3 min de lecture Présidentielle américaine 2016

Présidentielle américaine 2016 - Le Top 5 : Bernie Sanders vice-président d'Hillary Clinton en cas de défaite ?

AU CŒUR DE LA CAMPAGNE - Interrogé pour savoir s'il accepterait d'être le vice-président d'Hillary Clinton, Bernie Sanders n'a pas officiellement dit oui, mais n'a pas dit refusé non plus.

Les deux candidats démocrates à la présidentielle américaine 2016 : Bernie Sanders et Hillary Clinton
Les deux candidats démocrates à la présidentielle américaine 2016 : Bernie Sanders et Hillary Clinton
Philippe Corbé
Philippe Corbé
et La rédaction numérique de RTL

Un ticket Clinton-Sanders ? Alors qu’il fait campagne à plein temps en Californie, et espère encore - avec des calculs acrobatiques - empêcher Hillary Clinton d’être la candidate démocrate, Bernie Sanders prépare aussi l’alternative : il veut aussi peser sur la campagne de la favorite, si elle désignée, comme c’est probable. Peser sur la ligne, plus à gauche que ne le serait naturellement l’ancienne secrétaire d’État, et sur son choix pour la vice-présidence. Il a déjà dit que Clinton devrait choisir quelqu’un qui rééquilibrerait sa campagne vers la gauche

Dans l’émission politique phare de NBC, l’intervieweur lui demande donc à plusieurs reprises s’il accepterait d’être le vice-président de Clinton. Le sénateur du Vermont ne dit pas oui, noie le poisson… mais ne dit pas explicitement non. 

>
Bernie Sanders Doesn t Say No to Hypothetical Clinton VP Slot Latest News 2016

En 2008, après une campagne très tendue entre Barack Obama et Hillary Clinton, l’hypothèse de proposer à la perdante la vice-présidence avait été envisagée par le camp du futur gagnant, elle y avait aussi songé, mais celui qui était alors sénateur de l’Illinois lui avait expliqué qu’il ne pouvait imaginer avoir dans les pattes un ancien président, Bill Clinton, de retour à la Maison Blanche comme époux de la vice-présidente. 

À lire aussi
Donald Trump le 6 janvier 2018 États-Unis
Ingérence russe : Donald Trump se dit prêt à être interrogé "sous serment"

Schwarzy va-t-il se résoudre à soutenir Trump ?

Toujours dans cette émission de NBC, Arnold Schwarzeneger,  l’ancien gouverneur républicain de Californie, qui avait soutenu le candidat modéré Kasich lors de la primaire s’est abstenu d’apporter son soutien au candidat désigné par son parti. Il a promis d’annoncer son choix avant le vote en Californie le 7 juin. 

>
Will Schwarzenegger Endorse Trump

L’Américain né en Autriche n’apprécie pas les propos xénophobes du milliardaire. Même s’ils partagent quelque points communs : tous les deux sont connus de tous les Américains depuis des décennies et ont décidé sur le tard de se lancer en politique, dans le camp républicain. Et l’acteur hollywoodien va aussi remplacer Trump à la tête de l’émission de télé-réalité The Apprentice

Trump et les bikers

Chaque année, à la veille du Memorial Day (jour en l’honneur des armées et des vétérans), des milliers de motards se retrouvent avec leurs engins rutilants à Washington. Et cette année, l’invité d’honneur, qui a prononcé le discours, c’était Donald Trump.

"Ce que j’aime à propos de Trump c’est qu’il est l’un d’entre nous, il n’est pas un politicien " a résumé l’un des bikers, Louis Naymik, à Associated Press. 

Trump dénonce l’origine mexicaine d’un juge qui enquête sur ses affaires

Si Hillary Clinton a l’épée de Damocles de l’affaire des e-mails au-dessus de sa tête, le milliardaire est lui visé par une enquête sur "l’université Trump" : ces formations de management et d’immobilier étaient-elles une arnaque et délivraient-elles de diplômes bidons ? Un procès est prévu en novembre, après l’élection. Lors d’un meeting à San Diego, ce week-end, le candidat républicain s’en est pris directement au juge Gonzalo Curial, qu’il suspecte de le "haïr", de lui être "hostile". "Je pense que le juge Curiel devrait avoir honte de lui. C’est une honte qu’il fasse ça (…) Le juge, qui se trouve être mexicain…"

Le parti libertarien a son candidat

Ne croyez pas que la vie politique américaine ne compte que deux partis. Certes, les démocrates et les républicains occupent l’essentiel de l’espace, mais il existe aussi des petites formations, et ce week-end le Parti libertarien tenait sa convention. Le parti prône une intervention plus que minime de l’administration fédérale, un laissez-faire pour toutes les questions économiques, la suppression de beaucoup d’aides sociales, le non interventionnisme sur le plan de la politique étrangère et de défense. Une formation parfois assez cocasse : un candidat à sa direction générale a fait un strip-tease sur scène.

Mais dans cette campagne si particulière, avec une impopularité record de Clinton et Trump, le candidat désigné par les sympathisants républicains rejeté par toute une partie de l’appareil du parti, le parti libertarien pense avoir une chance historique de se faire entendre en désignant comme candidat Gary Johnson, un ancien républicain qui a été gouverneur du Nouveau-Mexique de 1995 à 2003.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Présidentielle américaine 2016 Hillary Clinton Bernie Sanders
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7783437250
Présidentielle américaine 2016 - Le Top 5 : Bernie Sanders vice-président d'Hillary Clinton en cas de défaite ?
Présidentielle américaine 2016 - Le Top 5 : Bernie Sanders vice-président d'Hillary Clinton en cas de défaite ?
AU CŒUR DE LA CAMPAGNE - Interrogé pour savoir s'il accepterait d'être le vice-président d'Hillary Clinton, Bernie Sanders n'a pas officiellement dit oui, mais n'a pas dit refusé non plus.
http://www.rtl.fr/actu/international/presidentielle-americaine-2016-le-top-5-bernie-sanders-vice-president-d-hillary-clinton-en-cas-de-defaite-7783437250
2016-05-30 18:00:00
http://media.rtl.fr/cache/hAwr5xF-BHDQFgXf1clG9A/330v220-2/online/image/2016/0212/7781858030_les-deux-candidats-democrates-a-la-presidentielle-americaine-2016-bernie-sanders-et-hillary-clinton.jpg