1. Accueil
  2. Actu
  3. International
  4. Pour Merkel, l'adoption de la loi Macron est une "bonne chose"
1 min de lecture

Pour Merkel, l'adoption de la loi Macron est une "bonne chose"

L'adoption de la loi Macron est une bonne chose estime Angela Merkel pour qui "c'est la preuve d'une bonne capacité d'action".

Angela Merkel, le 20 février 2015 à Paris.
Angela Merkel, le 20 février 2015 à Paris.
Crédit : MIGUEL MEDINA / AFP
La rédaction numérique de RTL & AFP

En dépit du recours au 49-3, qui avait eu pour conséquence le dépôt d'une motion de censure contre le gouvernement de la part de la droite, la chancelière allemande Angela Merkel a estimé ce vendredi 20 février à Paris que l'adoption de la loi Macron était "une bonne chose" pour la France. "La France n'a pas besoin de mes encouragements et de mes félicitations, mais je crois que c'est une bonne chose que cette loi ait été adoptée", a-t-elle déclaré, lors d'un point de presse conjoint avec François Hollande à l'Élysée.

 "La France a son propre agenda de réformes et n'a pas besoin de commentaires allemands", a insisté la chancelière, ajoutant : "Je sais aussi, avec mon expérience allemande, combien il est difficile de faire passer des réformes." "Mais j'aurais tendance à dire que c'est une bonne chose que cela ait réussi et que c'est la preuve d'une bonne capacité d'action", a-t-elle enchaîné.

Nous ne l'avons pas fait pour faire plaisir à l'Allemagne, mais parce que c'était utile pour nous

François Hollande

"Nous ne l'avons pas fait pour faire plaisir à la Commission européenne et même si nous avons beaucoup de bons sentiments pour l'Allemagne, pas pour faire plaisir à l'Allemagne, mais parce que c'était utile pour nous", a souligné pour sa part François Hollande.

"Si le texte n'avait pas été approuvé par l'Assemblée nationale, il eût fallu tout reprendre et perdre plusieurs mois, ce qui aurait été particulièrement préjudiciable pour notre pays", a-t-il fait valoir, insistant: "L'idée, c'était d'avancer" en choisissant "la meilleure formule".

À lire aussi

Le président a noté que des députés de la majorité socialiste, "peu nombreux" selon lui, étaient hostiles à la loi Macron, et que d'autres députés de l'opposition auraient pu "concevoir aussi que c'était l'intérêt de la France" d'apporter leurs voix à cette réforme.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/