1. Accueil
  2. Actu
  3. International
  4. Portugal : Marcelo Rebelo de Sousa a été élu président dès le premier tour
2 min de lecture

Portugal : Marcelo Rebelo de Sousa a été élu président dès le premier tour

Comme attendu, le candidat conservateur a été élu dimanche 24 janvier dès le premier tour de l'élection présidentielle. Il a largement devancé ses adversaires.

Le nouveau président portugais Marcelo Rebelo de Sousa.
Le nouveau président portugais Marcelo Rebelo de Sousa.
Crédit : PATRICIA DE MELO MOREIRA / AFP
Nicolas Ledain & AFP

Il était l'ultra favori de ce scrutin et le très populaire Marcelo Rebelo de Sousa a donné raison aux prédictions en s'imposant dès le premier tour lors de l'élection présidentielle au Portugal. Ce professeur de droit haut en couleur, âgé de 67 ans, a recueilli 52,11% des voix, devançant nettement son principal rival, l'indépendant de gauche Antonio Sampaio da Novoa, qui a obtenu 22,74%. Homme de télévision, le candidat conservateur a mené une campagne de terrain en évitant de se laisser cataloguer sur l'échiquier politique. Une stratégie payante face à une gauche divisée. 

Le gouvernement actuel est dirigé par Antonio Costa et repose sur une alliance fragile de plusieurs partis de gauche et de formations communistes qui avaient réussi à prendre le pouvoir à l'issue des législatives du mois d'octobre. Faute de majorité absolue, les partis de droite - pourtant arrivés en tête - n'avaient pas pu constituer une alliance suffisamment forte pour recevoir l'investiture des députés de l'Assemblée de la République. 

La dissolution, un enjeu majeur

Marcelo Rebelo de Sousa s'était engagé lors de la campagne à être "un arbitre au-dessus de la mêlée". Il reste fidèle à son credo puisque son succès lui donne le droit de dissoudre le Parlement pour former une nouvelle majorité, mais le nouveau président a déjà annoncé qu'il serait "absolument absurde" de faire cela dès son arrivée au pouvoir. 

Le professeur de droit semble toutefois avoir une sensibilité marquée, il avait été président d'un parti de centre-droit entre 1996 et 1999 et il a reçu le soutien de deux partis conservateurs lors de cette élection. La droite espère d'ailleurs un revirement rapide, l'ancien Premier ministre Pedro Passos Coelho n'a pas tardé à féliciter le nouveau président. "Cette victoire dès le premier tour lui confère une autorité politique incontestable", a-t-il déclaré. 
 
L'enjeu est considérable dans le pays puisque l'instabilité à l'issue des dernières élections législatives était la conséquence de la politique d'austérité menée par les conservateurs au pouvoir lors des deux derniers quinquennats. L'ancien président Anibal Cavaco Silva et son gouvernement n'avaient pas su mobiliser suffisamment des Portugais agacés par les mesures drastiques décidées en accord avec Bruxelles pour envisager une sortie de crise. Ceci explique sans doute la précaution dont fait preuve Marcelo Rebelo de Sousa qui a déclaré après son élection : "Nous sortons d'un long processus électoral qui a divisé la société. C'est aujourd'hui le temps de la pacification, économique, sociale et politique au Portugal". Même si le chiffre est en recul par rapport aux derniers scrutins, 51,2% des portugais n'ont pas voté.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/