1. Accueil
  2. Actu
  3. International
  4. Palmyre : "Les institutions internationales pleurent dans le désert", regrette Alexandra Szacka
1 min de lecture

Palmyre : "Les institutions internationales pleurent dans le désert", regrette Alexandra Szacka

REPLAY / BILLET - La journaliste revient sur la prise par Daesh de la ville historique de Palmyre en Syrie et pointe l'impuissance des grandes organisations internationales.

Alexandra Szacka
Alexandra Szacka
Palmyre : "Les institutions internationales pleurent dans le désert", regrette Alexandra Szacka
03:27
Palmyre : "Les institutions internationales pleurent dans le désert", regrette Alexandra Szacka
03:26
Alexandra Szacka

"Il faut sauver Palmyre ! " Pour Alexandra Szacka, il y avait quelque chose de "franchement pathétique" dans le cri d'alarme lancé par la directrice générale de l'Unesco avant même la chute de la cité antique. "L'entendre appeler à l'arrêt des hostilités entre les troupes de Bachar al-Assad et Daesh paraît tout simplement absurde", poursuit-elle.

"L'Unesco c'est combien de divisions ?", lance la journaliste canadienne, adaptant le mot d'esprit de Staline lors de la visite de Pierre Laval à Moscou au milieu des années 30 ("Le Pape c'est combien de divisions ?"). Elle note que depuis longtemps les hauts cris de l'organisation internationale "n'ont strictement aucun effet sur la rage destructrice de l'État islamique".

L'Unesco c'est combien de divisions ?

Alexandra Szacka

Cette impuissance est un symbole du dysfonctionnement de plus en plus marqué de l'ensemble de l'appareil onusien. "Si le Conseil de sécurité de l'ONU ne souffrait pas de blocages chroniques (...), les soldats de Daesh n'occuperaient peut-être pas aujourd'hui la moitié de la Syrie", note Alexandra Szacka.

Pour elle, le système onusien est "en bout de course" et a été incapable de se réformer pour faire face aux nouveaux équilibres ou déséquilibres mondiaux.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/