1 min de lecture Pakistan

Pakistan : Malala dénonce les "actes atroces et lâches" des talibans

La prix Nobel de la paix pakistanaise Malala Yousafzai a condamné l'attaque des talibans dans une école du Pakistan, affirmant avoir le "cœur brisé".

Malala Yousafzaïavait réchappé d'une tentative d'assassinat en 2012
Malala Yousafzaïavait réchappé d'une tentative d'assassinat en 2012 Crédit : AFP / PETER MUHLY
micro générique
La rédaction numérique de RTL
et AFP

L'adolescente pakistanaise Malala Yousafzai, prix Nobel de la paix et icône mondiale du combat pour l'éducation des filles, a dénoncé mardi les "actes atroces et lâches" des talibans, après l'attaque d'une école pour enfants de militaires de Peshawar (nord-ouest), faisant plus de 141 morts.

"Je condamne ces actes atroces et lâches et je reste unie avec le gouvernement et les forces armées du Pakistan" dans leurs "efforts louables" pour gérer la situation, a écrit dans un communiqué la jeune fille de 17 ans, récompensée par le prix Nobel de la paix qu'elle a reçu le 10 décembre à Oslo conjointement avec l'Indien Kailash Satyarthi.

"J'ai le coeur brisé par cet acte de terreur insensé commis de sang froid à Peshawar" et "comme des millions d'autres à travers le monde, je pleure ces enfants, mes frères et soeurs", a ajouté Malala, originaire elle-même du nord-ouest du Pakistan et victime en 2012 d'un attentat taliban.

Une telle horreur ne devrait pas frapper des enfants innocents dans leur école

Malala Yousafzai
Partager la citation

"Une telle horreur ne devrait pas frapper des enfants innocents dans leur école". "Mais nous ne serons jamais vaincus", a martelé Malala.

À lire aussi
Un élevage de canards en Hongrie (illustration) animaux
La Chine va-t-elle vraiment envoyer 100.000 canards pour combattre les criquets au Pakistan ?

Son engagement pour la scolarisation a failli lui coûter la vie: le 9 octobre 2012, des talibans interceptent son car scolaire dans sa vallée natale de Swat (nord-ouest) et lui tirent une balle dans la tête. La jeune fille, dont l'uniforme scolaire encore taché de sang a été pour la première fois exposé à Oslo, reste aujourd'hui sous la menace des islamistes.

Les talibans pakistanais ont dit avoir attaqué mardi l'école pour "faire vivre" à l'armée "la souffrance de voir un être aimé tué" vécue par leurs propres combattants sous les bombes des forces pakistanaises.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Pakistan Attentat École
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants