2 min de lecture Syrie

Syrie : Omran le "rescapé d'Alep" à la une des journaux du monde entier

EN IMAGES - Le 17 août, le petit garçon de 5 ans a été sauvé des décombres de sa maison après un bombardement à Alep. Rapidement, sa photo a fait le tour du monde, devenant un symbole de la guerre qui ravage la Syrie depuis plus de 5 ans.

monde-rouge-245x300 Le journal RTL La rédaction de RTL iTunes RSS
>
Omran le "rescapé d'Alep" devenu "le visage de l'horreur" en Syrie Crédit Image : Capture d'écran "The Guardian" | Crédit Média : Pierre Julien | Durée : | Date : La page de l'émission
Pierre Julien et Eléanor Douet

Son visage, couvert de poussière et de sang est à la une de nombreux journaux occidentaux ce vendredi 19 août au matin. Omran, 5 ans, rappelle au monde la situation en Syrie, où la guerre fait rage depuis plus de 5 ans maintenant. Le petit garçon a survécu à un bombardement à Alep et la photo où on le voit assis sur un fauteuil à l'arrière d'une ambulance, très partagée sur les réseaux sociaux, illustre l'horreur d'une guerre sans fin. On le voit, dans un calme saisissant attendre sagement sur un grand fauteuil orange, après avoir été extirpé des décombres de sa maison bombardée par l'aviation de Bachar al-Assad, où celle de la Russie.

Il ne dit rien, ne crie pas, ne parle pas quand il découvre sa main pleine de sang après avoir touché son front. Quelques heures plus tard, le médecin qui a soigné l'enfant a donné de ses nouvelles. "Omran a été chanceux. Il avait seulement une plaie dans le cuir chevelu. D'autres enfants sont morts ou paralysés, et leurs histoires ne sont pas parvenues aux oreilles du monde".

Rapidement, la photo d'Omran a fait le tour du monde, devenant un symbole, comme celle du petit Aylan, retrouvé mort sur une plage en septembre 2015. Pour Libération, Omran, "réveille les regards du monde sur la Syrie" et sa photo "tient du symbole d'une ville martyre". Un "visage bouleversant" pour Le Figaro. Le journal La Croix rappelle que l'enfant a 5 ans, "c’est-à-dire qu’il n’a rien connu d’autre que la guerre dans son pays natal, la Syrie". Et pour les États-Unis, Omran est le "vrai visage" de la guerre en Syrie, débutée en mars 2011, relève Le Monde. Sur ABC News, le médecin qui a soigné l'enfant explique que ses parents sont en vie, mais que trois personnes ont perdu la vie dans ce bombardement. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Syrie Alep Guerre
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants