1 min de lecture Chats

Nouvelle-Zélande : pour protéger la faune sauvage, un village veut interdire les chats

Pour préserver les animaux sauvages, régulièrement attaqués par les félins, les autorités souhaitent restreindre le nombre de chats.

Un chat noir
Un chat noir Crédit : Flickr @Gyoji_Shukke
Eleanor Douet
Eléanor Douet

Entre la faune sauvage et les chats, ils ont choisi. Pour protéger les oiseaux ou autres reptiles, régulièrement attaqués par les félins, les dirigeants de la région de Southland en Nouvelle-Zélande souhaitent interdire les chats dans le village d'Omauirapporte la BBC. La raison : le village se trouve à proximité de réserves naturelles peuplées d'animaux sauvages. 

À terme, les autorités envisagent d'obliger les propriétaires de chats à déclarer leur animal de compagnie, à les stériliser et à les équiper d'une puce. De plus, à la mort de ce dernier, il ne pourront pas en adopter un nouveau. Les concernés qui tenteraient de passer outre recevraient tout d'abord un avertissement et risqueraient même de perdre leur chat si ces derniers n'étaient pas autorisés.

"Nous ne sommes pas anti-chats, mais nous souhaitons un environnement riche en vie sauvage", justifie John Collins, responsable d’une association locale de protection de l’environnement, au journal Otago Daily Times

Interrogé par la BBC, Peter Marra, directeur du Centre Smithsonian de migration des oiseaux, a affirmé que 63 espèces animales ont disparu dans le monde à cause de développement des félins dans le monde. Chaque année au Royaume-Uni, 55 millions d’oiseaux seraient tués par des chats. Un chiffre qui grimperait à 4 milliards aux États-Unis. 

À lire aussi
insolite
Italie : des centaines de cercueils dans la mer après un éboulement

Désormais la bataille est farouche entre les défenseurs de la faune et les amoureux des félins qui dénoncent fermement ce projet. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Chats Animaux Océanie
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants