1 min de lecture Russie

Mistral : les marins russes ont quitté Saint-Nazaire, sans navire

Les 400 marins russes qui étaient arrivés en juin pour une formation au maniement des navires militaires Mistral, ont quitté ce jeudi Saint-Nazaire. Paris refuse toujours de livrer à la Russie le premier des deux navires commandés.

Le navire Mistral "Vladivostok", le 15 novembre 2014 à Saint-Nazaire.
Le navire Mistral "Vladivostok", le 15 novembre 2014 à Saint-Nazaire. Crédit : AFP / GEORGES GOBET
micro générique
La rédaction numérique de RTL
et AFP

Le bateau-école Smolny, avec 400 marins russes à son bord, a quitté jeudi 18 décembre le port de Saint-Nazaire. Les marins étaient en France depuis juin et sont repartis sans le Vladisvostok, le navire militaire de type Mistral au maniement duquel ils étaient venus se former.

La France refuse toujours de livrer le premier des deux Mistral vendus à la Russie, posant la condition de la résolution de la crise en Ukraine.

Le Vladivostok devait initialement être remis à Moscou à la mi-novembre, dans le cadre d'un contrat de 1,2 milliard d'euros pour deux navires signé en juin 2011 entre la Russie et le constructeur naval DCNS.

Musique russe et dernières photos

Lors des derniers mètres qui le séparaient de la sortie du port, le Smolny a longuement fait retentir sa corne de brume tandis qu'on entendait de la musique russe s'échappant des ses coursives. Plusieurs jeunes marins tendaient le bras par les hublots pour prendre une dernière photo de la ville avec leur téléphone portable.

À lire aussi
Un paysage de Sibérie (illustration) faits divers
Russie : au moins 13 morts après la rupture d'un barrage dans une mine d'or

Ces quelque 400 marins devaient, à terme, constituer les équipages des deux navires militaires vendus à la Russie, le Vladivostok et le Sébastopol. Ils auraient dû repartir sur le premier, le second étant toujours en cours de construction, avec livraison programmée à l'automne 2015.

Pas de date de livraison

Soumis à la pression des Etats-Unis et des pays membres de l'Otan, François Hollande avait posé le 4 septembre la condition d'un règlement politique au conflit en Ukraine pour donner un feu vert à la livraison.

"Aucune date de livraison du Vladivostok ne peut être confirmée à ce stade", a indiqué jeudi la DCNS, sans pouvoir dire à quelle échéance les marins russes pourraient revenir prendre possession du navire.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Russie Mistral Armée
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants