1 min de lecture Europe

Migrants : "Les pays d’accueil doivent se soucier d’intégrer", dit Polony sur RTL

ÉDITO - La Commission européenne s'est dotée d'un nouveau poste, celui de commissaire à la "protection de notre mode de vie européen". Un intitulé, qui divise, pour une mission purement économique.

oeil monde - L'oeil de... Natacha Polony & Andréa Bescond & Philippe Caverivière & Olivier Mazerolle iTunes RSS
>
Migrants : "Les pays d'accueil doivent se soucier d'intégrer", dit Polony sur RTL Crédit Image : Kenzo TRIBOUILLARD / AFP | Crédit Média : RTL | Date :
La page de l'émission
micro générique
Natacha Polony édité par Noé Blouin

La présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen, a annoncé la composition de la commission, et notamment un poste de commissaire la "protection de notre mode de vie européen". Sur RTL, Natacha Polony se penche sur le débat qui a suivi l'annonce : "Y a-t-il un mode de vie européen et est-il en danger ?"

"En apparence, il s’agit de répondre à une inquiétude qui se manifeste sous différentes formes. L'Italie, la Hongrie, ont chacune à leur manière mis le sujet sur la table. Sauf qu’on est face à une hypocrisie générale", poursuit la chroniqueuse. "Il y a une civilisation européenne qui repose sur une conception particulière de la société, de l’espace public… La distinction entre le pouvoir temporel et le pouvoir spirituel, la notion de droits individuels, tout cela, nous le partageons entre pays européens, c’est un héritage de l’humanisme et des Lumières."


"Mais tout cela est menacé au point qu’il faudrait le préserver ?", se demande Natacha Polony ? "Si tout cela est menacé, c’est par des éléments extrêmement nombreux et complexes. Quand on parle d’immigration, la seule notion à mettre en avant, c’est celle de l’intégration, qui évite ce genre de fausses indignations. Les pays d’accueil doivent se soucier d’intégrer", poursuit-elle.

La chroniqueuse pointe enfin du doigt l'hypocrisie derrière l'intitulé de ce nouveau poste : "La lettre de mission du commissaire en question n’évoque en fait qu’une chose : les quotas de travailleurs pour mettre en place une immigration choisie. Il s’agit de répondre à la demande du patronat allemand qui manque de main-d’œuvre qualifiée. [...] On va continuer de traiter les migrants et les citoyens des pays d’accueil comme des rouages de la machine économique."

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Europe Immigration Commission européenne
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants