1 min de lecture Maroc

Maroc : accusé de vol, la foule le bat à mort

Accusés d'avoir volé un éleveur croisé sur la route, deux hommes ont été frappés et lapidés par une foule en colère. Le plus vieux d'entre eux a succombé à ses blessures.

Le souk de la Medina de Marrackech (Illustration).
Le souk de la Medina de Marrackech (Illustration). Crédit : FADEL SENNA / AFP
micro générique
La rédaction numérique de RTL
et AFP

Quand la foule fait justice elle-même, la situation peut rapidement tourner au drame. Ce jeudi 16 juillet, un homme est mort et un autre a été blessé, frappés et lapidés par une foule qui les accusait de vol dans un souk proche de Midelt, petite ville au centre du Maroc.

Grièvement blessé, l'homme âgé d'une cinquantaine d'année selon des médias locaux, a été transporté à l'hôpital de Midelt "où (il) a rendu l'âme", ont indiqué les autorités locales à l'agence Maghreb Arabe Presse. Un deuxième homme d'une vingtaine d'année, également accusé de vol, "se trouve actuellement dans un état critique", a indiqué le site d'information Medias24, qui cite des témoins ayant vu les deux hommes "battus et piétinés par une horde de commerçants et de visiteurs".

Des "brigands"

Les deux victimes sont des "brigands" qui "avaient croisés la route d'un petit éleveur" sur la route du souk et "l'ont délesté de plus de 2.000 dirhams (près de 190 euros)", selon le site Le360, citant des sources sécuritaires. Mais quelques heures plus tard, d'autres éleveurs animés par un sentiment de solidarité les retrouvent et les lynchent à coups de "massues et de pierres" pour récupérer l'argent. Mais au prix du sang. Selon la MAP, les autorités ont ouvert une enquête pour arrêter toutes "les personnes impliquées dans cette agression".

Cette agression collective est loin d'être la première du genre au Maroc. Fin juin, une vidéo montrant un homme violemment agressé à Fès, dans le centre du Maroc, par une foule en raison de son homosexualité présumée avait sucité l'émoi de plusieurs médias. Deux personnes accusées d'avoir pris part à cette agression avaient été arrêtées. Les autorités avaient alors rappelé que l’État "reste le seul habilité à punir les contrevenants à la loi".

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Maroc Vol Maghreb
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants