1. Accueil
  2. Actu
  3. International
  4. Los Angeles : les écoles publiques fermées face à une menace "vaste" et "crédible"
1 min de lecture

Los Angeles : les écoles publiques fermées face à une menace "vaste" et "crédible"

Le rectorat du secteur et la police ont décidé de la fermeture de tous les établissements après avoir été informés d'une "menace rare" par voie électronique, près de deux semaines après la tuerie de San Bernardino.

Un bus scolaire, en Virginie (illustration)
Un bus scolaire, en Virginie (illustration)
Crédit : PAUL J. RICHARDS / AFP
Christophe Chafcouloff & AFP

13 jours après l'attentat perpétré par un couple radicalisé à San Bernardino qui a fait 14 morts, la Californie est à nouveau visée par la menace terroriste. Toutes les écoles publiques de Los Angeles ont été fermées mardi 15 décembre après une "menace crédible" envoyée par voie électronique, ont indiqué la police et le rectorat du secteur. "Plus tôt ce matin, nous avons reçu une menace électronique qui évoquait la sécurité de nos écoles", a déclaré le responsable de la police de Los Angeles en charge des écoles, à l'occasion d'une conférence de presse.

"De nombreuses écoles" concernées

La police de Los Angeles ainsi que le FBI "ont été informées et cette menace est en train d'être analysée", a-t-il ajouté. "Dans un geste de prudence, nous avons choisi de fermer nos écoles aujourd'hui jusqu'à ce nous puissions être totalement certains que nos écoles sont sûres", a précisé Steve Zipperman,

Nous n'allons pas risquer la vie d'un écolier

Le responsable de la police de Los Angeles en charge des écoles

Il s'agit d'une "menace crédible", a souligné le rectorat sur son compte Twitter. "Il s'agissait d'une vaste" menace, "pas contre une école, deux écoles ou trois écoles. Il s'agissait de nombreuses écoles, qui n'ont pas été spécifiquement identifiées", a précisé le recteur des écoles publiques de Los Angeles, Ramon Cortines, lors de la même conférence de presse. Le rectorat reçoit "tout le temps" des menaces mais cette fois "il s'agit d'une menace rare", a-t-il souligné, évoquant des "sacs à dos" sans donner plus de précisions. "Nous n'allons pas risquer la vie d'un écolier", a-t-il ajouté. 

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/