1 min de lecture Armée

Les États-Unis n'envisagent pas de quitter l'Irak

Washington a confirmé ce mardi 7 janvier que les troupes américaines n'allaient pas quitter l'Irak, mais a dit s'attendre à des "représailles" du voisin iranien.

Des soldats américains en Irak en octobre 2019
Des soldats américains en Irak en octobre 2019 Crédit : Delil SOULEIMAN / AFP
Maeliss
Maeliss Innocenti et AFP

Les États-Unis ont réaffirmé ce mardi 7 janvier leur volonté de poursuivre leur action en Irak et de ne pas retirer les troupes américaines basées là-bas, et ce afin d'éviter une résurgence du groupe État islamique.

Donald Trump a ainsi déclaré que le retrait des troupes serait "la pire chose" pour l'Irak. "À un moment donné, nous partirons mais ce moment n'est pas venu", a-t-il ajouté.

De son côté, Mark Esper, ministre américain de la Défense, a expliqué n'avoir reçu aucune demande du chef du gouvernement irakien Adel Abdel Mahdi concernant un retrait des troupes américaines.

Mark Esper a également dit s'attendre à des "représailles" iraniennes, "par l'intermédiaire de leurs supplétifs ou de leurs propres mains", après la frappe américaine qui a tué en Irak vendredi le général iranien Qassem Soleimani.

À lire aussi
Un drone Reaper utilisé par l'armée française (Illustration). armée
La France à la traîne pour équiper son armée de drones aériens, selon la Cour des comptes

Trump a confirmé que Soleimani avait été tué car il préparait une attaque contre des intérêts américains dans les "jours" à venir. "Il était en train de planifier une très grosse attaque et nous l'avons stoppée. Nous avons sauvé beaucoup de vies en le tuant", a conclu le président des États-Unis. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Armée États-Unis Irak
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants