1 min de lecture ETA

L'organisation basque ETA annonce le "démantèlement de ses structures logistiques"

L'ETA a annoncé avoir démantelé ses structures opérationnelles.

Un drapeau du Pays basque est brandi lors des fêtes de San Firmin, en Espagne (photo d'illustration).
Un drapeau du Pays basque est brandi lors des fêtes de San Firmin, en Espagne (photo d'illustration). Crédit : ANDER GILLENEA / AFP
micro générique
La rédaction numérique de RTL
et AFP

Le groupe séparatiste basque ETA a annoncé qu'il avait démantelé les "structures logistiques et opérationnelles" de ses actions armées, un pas supplémentaire vers le désarmement total, a rapporté un journal proche du mouvement dans son édition de ce dimanche.

Le journal basque Gara cite une déclaration envoyée par l'ETA indiquant que le groupe a achevé le "démantèlement des structures logistiques et opérationnelles liées à la conduite de la lutte armée". Ce changement vise à transformer "une confrontation armée en une confrontation démocratique", souligne le journal.

829 personnes sont mortes

ETA est responsable de la mort de 829 personnes durant ces quarante dernières années, procédant par attentats à la bombe et assassinats, militant pour l'indépendance du Pays basque (situé à cheval entre le nord de l'Espagne et sud de la France).

L'organisation indépendantiste a annoncé le 20 octobre 2011 la fin de son activité armée mais sans se dissoudre. Depuis, l'organisation s'est engagée, le 1er mars dernier, à mettre "hors d'usage" son arsenal. Elle confirmait ainsi l'annonce faite le 21 février par la Commission internationale de vérification, l'un des groupes, non reconnu par Madrid, travaillant au suivi du cessez-le-feu, qu'elle avait constaté pour la première fois qu'ETA avait "scellé et mis hors d'usage une certaine quantité d'armes".

À lire aussi
Jose Antonio Urrutikoetxea, alias "Josu Ternera" lors d'une manifestation à Bilbao (Espagne) en août 2002 terrorisme
Terrorisme : un ancien chef de l'ETA arrêté en France après 17 ans de cavale

Pour avancer dans le processus de sa dissolution, l'ETA réclame notamment des négociations avec les gouvernements français et espagnol, qui les refusent, et le regroupement au Pays Basque de ses militants détenus, dispersés actuellement dans des prisons des deux pays.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
ETA Espagne Pays basque
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants