1. Accueil
  2. Actu
  3. International
  4. L'ONU ouvre une enquête après des accusations de viols et d'homicides en Centrafrique
1 min de lecture

L'ONU ouvre une enquête après des accusations de viols et d'homicides en Centrafrique

L'ONU a ouvert une enquête après les accusations de viol et d'homicides qu'auraient commis des Casques bleus à Bangui, en Centrafrique.

Des militaires français à Bangui, en décembre 2014 (illustration)
Des militaires français à Bangui, en décembre 2014 (illustration)
Crédit : AFP
Julien Quelen & AFP

Après les accusations révélées mardi par Amnesty international, la Mission de l'ONU en Centrafrique a ouvert une enquête sur des crimes qu'auraient commis des Casques bleus au cours d'une opération armée dans Bangui, au début du mois d'août 2015. "D'après les éléments dont nous disposons, tout porte à croire qu'un Casque bleu a violé une fillette et que d'autres ont tué deux civils de façon aveugle", a ainsi indiqué l'Organisation non gouvernementale internationale (ONGI) dans un communiqué. 

En réaction à ces accusations, l'ONU a réagi par l'intermédiaire du porte-parole de la Minusca (la Mission de l'ONU en Centrafrique) qui a déclaré "ne pas être au courant de ces faits" tout en annonçant l'ouverture de l'enquête. De son côté, le porte-parole de Ban Ki-moon a certifié que le secrétaire général des nations unies prenait "très au sérieux" la situation, ajoutant qu'"aucune mauvaise conduite de cette nature" ne serait tolérée. 

Amnesty international, qui a indiqué "s'être entretenue avec 15 témoins ainsi qu'avec la fillette concernée et des membres de sa famille" immédiatement après les faits, a réclamé une enquête indépendante menée par la justice civile. Les faits rapportés par l'ONGI se seraient déroulés lors d'une opération diligentée les 2 et 3 août derniers à Bangui, visant à arrêter un ancien chef de l'ex-rébellion Séléka dans l'enclave musulmane du quartier du PK5, très difficile d'accès et ouvert au trafic d'armes. 

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/