1. Accueil
  2. Actu
  3. International
  4. L'ETA annonce sa dissolution dans une lettre
1 min de lecture

L'ETA annonce sa dissolution dans une lettre

Dans une lettre datée du 16 avril, l'organisation séparatiste basque a annoncé avoir "dissous toutes ses structures" et "mis fin à sa fonction".

Un tag à la gloire de l'ETA, dans la ville d'Hernani, située dans le Pays basque espagnol
Un tag à la gloire de l'ETA, dans la ville d'Hernani, située dans le Pays basque espagnol
Crédit : ANDER GILLENEA / AFP
Claire Gaveau & AFP

L'organisation séparatiste basque ETA a annoncé avoir "dissous toutes ses structures" et "mis fin à sa fonction" après des décennies d'attentats meurtriers, dans une lettre datée du 16 avril publiée mercredi par le journal en ligne espagnol eldiario.es.

"L'ETA a décidé de mettre fin à son cycle historique et à sa fonction, mettant un terme à son parcours. En conséquence, l'ETA a dissous complètement toutes ses structures et considère son initiative politique terminée", affirme cette lettre écrite en basque et portant l'emblème de l'organisation, un serpent enroulé autour d'une hache.


Un membre du gouvernement basque a déclaré à l'AFP que cette lettre n'était pas encore l'annonce définitive de la dissolution de cette organisation considérée comme terroriste par l'Union européenne. Il a précisé attendre cette annonce pour jeudi 3 mai, vraisemblablement sous la forme d'une vidéo envoyée à la BBC. Elle est destinée à assurer à ces personnalités, dont l'ancien secrétaire général de l'ONU Kofi Annan, que sa décision de se dissoudre est ferme, a-t-il ajouté.

829 morts attribués à l'ETA

Dans sa lettre, l'ETA affirme que Euskal Herria, le territoire dont elle réclame l'indépendance, reste "en conflit avec l'Espagne et la France". "Le conflit n'a pas commencé avec l'ETA et ne se termine pas avec la fin du parcours de l'ETA", affirme-t-elle.

À lire aussi

Une décision attendue après les excuses présentées le 20 avril dernier. L'ETA, à qui on attribue 829 morts, des milliers de blessés ainsi que des enlèvements et rackets, avait déjà annoncé renoncer à la violence en 2011, avant de déposer les armes en remettant la liste de ses caches à la justice française en 2017.

La rédaction vous recommande

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/

Bienvenue sur RTL

Ne manquez rien de l'actualité en activant les notifications sur votre navigateur

Cliquez sur “Autoriser” pour poursuivre votre navigation en recevant des notifications. Vous recevrez ponctuellement sous forme de notifciation des actualités RTL. Pour vous désabonner, modifier vos préférences, rendez-vous à tout moment dans le centre de notification de votre équipement.