1 min de lecture Espagne

L'ancien roi d'Espagne Juan Carlos s'est exilé aux Émirats arabes unis

L'ancien roi Juan Carlos, qui avait quitté l'Espagne début août poursuivi par des soupçons de malversations, se trouve aux Émirats arabes unis, a annoncé lundi 17 août la Maison royale espagnole, levant le voile sur sa destination.

Juan Carlos le 4 mai 2019 aux obsèques de Jean d'Aviano
Juan Carlos le 4 mai 2019 aux obsèques de Jean d'Aviano Crédit : JOHN THYS / Belga / AFP
IMG_5140
Sarah Rozenbaum et AFP

Juan Carlos, l'ancien roi d'Espagne, a décidé de s'exiler début août afin de ne pas entacher la réputation et le règne de son fils Felipe VI car l'ancien souverain est poursuivi par des soupçons de malversations.

L'ex-souverain, 82 ans, "s'est rendu aux Émirats arabes unis le 3 août et y reste", a déclaré un porte-parole de la Maison royale, sans autre précision, le lundi 17 août. L'ancien monarque avait annoncé le 3 août via un communiqué de la Casa Real qu'il s'éloignait de son pays pour "faciliter l'exercice" de ses fonctions à son fils Felipe VI, au moment où les justices suisse et espagnole épluchent ses comptes en banque.

La presse espagnole avait d'abord évoqué un départ pour la République dominicaine ou encore le Portugal même si les Émirats arabes unis ont aussi été évoqués depuis début août.

Aucune enquête ne vise à ce jour Juan Carlos lui-même mais les accusations d'une ancienne maîtresse, Corinna Larsen, relayées par la presse, ont éveillé la curiosité d'un procureur de Genève sur sa fortune qu'il aurait placée sur des comptes secrets en Suisse. L'ancien monarque, qui entretient des liens étroits avec les monarchies du Golfe, y aurait notamment reçu 100 millions de dollars de l'Arabie saoudite en 2008.

À lire aussi
La place de la Puerta del Sol, à Madrid, en mars 2020 Coronavirus Espagne
Coronavirus en Espagne : jusqu'à 600.000 euros d'amende pour les malades qui sortent

Son départ en exil n'a pas été bien accueilli en Espagne. Selon un sondage publié dimanche par ABC, journal favorable à la couronne, 56 % d'un échantillon de 802 personnes le désapprouvent. Et 61% estiment qu'il nuit à son fils. Les partis anti-monarchistes, y compris la gauche radicale Podemos qui fait partie du gouvernement, ont dénoncé une "fuite".

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Espagne Royauté Juan Carlos
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants