1. Accueil
  2. Actu
  3. International
  4. Copenhague : "Je dois vivre caché mais je n'arrêterai jamais de dessiner", témoigne Lars Vilks
2 min de lecture

Copenhague : "Je dois vivre caché mais je n'arrêterai jamais de dessiner", témoigne Lars Vilks

DOCUMENT RTL - Le caricaturiste visé par les attaques de Copenhague témoigne sur RTL après la première fusillade de Copenhague.

Le caricaturiste suédois Lars Vilks, le 3 janvier 2012
Le caricaturiste suédois Lars Vilks, le 3 janvier 2012
Crédit : BJORN LINDGREN / TT NEWS AGENCY / AFP
Lars Vilks, le caricaturiste visé par les attaques de Copenhague témoigne
00:01:50
Aymeric Parthonnaud
Aymeric Parthonnaud

Lars Vilks, le caricaturiste ciblé par le premier attentat qui a touché la capitale danoise Copenhague le 14 février, témoigne pour la première fois sur RTL. "La sécurité était à l'intérieur et à l'extérieur du bâtiment. Et l'homme a attaqué par l'avant qui est fait de baies et portes vitrées. Il a donc tiré à travers les vitres pour tenter de tuer des policiers [qui étaient là] explique Lars Vilks. Mais je n'ai rien vu directement. Il y avait un mur entre nous".

"Moi et les autres présents dans la salle de conférence avons entendu le bruit, le 'bang, bang, bang'. C'était impressionnant et c'est allé très vite. Les gardes du corps qui étaient avec moi dans la pièce ont réagi immédiatement pour m'emmener dans un endroit sûr."

Je n'étais pas trop effrayé. J'ai déjà vécu tant d'incidents... Cela me paraissait presque naturel

Lars Vilks

Habitué à être une cible

"Je n'étais pas trop effrayé. J'ai déjà vécu tant d'incidents... Cela me paraissait presque naturel. Cela fait partie de ma vie. J'ai été emporté dans une autre pièce et... c'était comme être dans un film." Le dessinateur est revenu sur ces longues années à vivre comme une cible. 

"Je veux dire, en 2007 c'était différent, parce que j'étais nouveau, je n'avais pas besoin de garde du corps. Des fois, j'avais peur. C'est difficile de s'endormir le soir et d'être toujours aux aguets, poursuit Lars Vilks. Donc ce n'est pas avant 2010, quand j'ai eu des gardes du corps, que j'ai pu retrouvé une vie plus normale."

Un studio tenu secret

À lire aussi

"Mais maintenant que nous sommes à un niveau élevé de menace, ce qui signifie que je dois être caché dans un endroit tenu secret. dans cet endroit, j'ai aménagé un studio, donc je travaille ici, surtout sur de la peinture en ce moment. Je n'arrêterai jamais de dessiner."

"Tout ça, c'était surprenant parce qu'il semble que la structure de l'attaque de Paris était la même que celle-ci, à Copenhague. Et le fait nouveau ici, c'est que nous avons des amateurs, mais qui sont très dangereux car ils sont lourdement armés. il y a bien un nouveau genre das le terrorisme amateur. Donc je pense que nous devrions nous inquiéter que ces personnes violentes essayent de nous faire taire et essaye de changer notre point de vue sur la liberté d'expression", conclut le caricaturiste.

La rédaction vous recommande

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/

Bienvenue sur RTL

Ne manquez rien de l'actualité en activant les notifications sur votre navigateur

Cliquez sur “Autoriser” pour poursuivre votre navigation en recevant des notifications. Vous recevrez ponctuellement sous forme de notifciation des actualités RTL. Pour vous désabonner, modifier vos préférences, rendez-vous à tout moment dans le centre de notification de votre équipement.