1. Accueil
  2. Actu
  3. International
  4. Italie : pourquoi le Premier ministre Giuseppe Conte démissionne

Italie : pourquoi le Premier ministre Giuseppe Conte démissionne

ÉCLAIRAGE - Le chef du gouvernement italien était privé de majorité au parlement, depuis que Matteo Renzi et son parti avaient quitté la coalition au pouvoir.

Giuseppe Conte en novembre 2020
Giuseppe Conte en novembre 2020
Crédit : Italian Prime Minister's Press Office / AFP
Photo-Thomas-Pierre
Thomas Pierre
Journaliste

En Italie, pour se maintenir au pouvoir, il faut parfois le quitter. C'est en tout cas le pari de Giuseppe Conte. Le chef du gouvernement italien a remis mardi sa démission au président Sergio Mattarella. En pleine pandémie du coronavirus qui a mis l'économie du pays à terre et fait plus de 85.000 morts, Giuseppe Conte, privé de majorité parlementaire après la défection du petit parti de Matteo Renzi, n'avait plus guère le choix. 


Pendant des semaines, le bouillonnant Renzi a pilonné le chef du gouvernement italien, l'accusant de "dilapider" la manne du colossal plan européen de relance en distribuant aides et ristournes fiscales au détriment des investissements dans les infrastructures. La semaine dernière, le gouvernement avait réussi de justesse à remporter un vote de confiance au parlement, mais le répit aura été de courte durée: un autre vote prévu cette semaine était quasiment perdu d'avance.

Reste que la popularité de Giuseppe Conte est élevée, car il a su notamment taper du poing sur la table lors des négociations européennes pour aboutir à un plan de solidarité généreux. Dès lors, il y a de fortes chances que le président Mattarella lui offre de former un nouveau gouvernement, le troisième dirigé par ce professeur de droit depuis les législatives de 2018.

Mais, Matteo Renzi, dont le parti est indispensable à une coalition gouvernemental, pourrait tout aussi bien obtenir la tête de Conte, en qui il n'aurait plus confiance. Il pourrait ainsi exiger la nomination d'un nouveau Premier ministre en échange de son retour au sein de la coalition, si le président Mattarella n'en décide pas autrement en convoquant des élections anticipées.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/