2 min de lecture États-Unis

Ingérences russes : 126 millions d'Américains exposés à des fake news sur Facebook

Les tentatives de manipulation politique par des intérêts liés à Moscou sur les réseaux sociaux pendant la campagne américaine ont été beaucoup plus vastes qu'initialement estimés.

Facebook (illustration)
Facebook (illustration) Crédit : AFP / LOIC VENANCE
103787476925100813301
Félix Roudaut
et AFP

Trois ex-conseillers de Donald Trump sont poursuivis depuis lundi 30 octobre dans le cadre de l'enquête russe. Le Congrès américain se penche mardi 31 octobre et mercredi 1er novembre sur le rôle de Facebook, Twitter et Google dans cette affaire. Le Sénat et la Chambre des représentants considèrent en effet que les réseaux sociaux ont servi de plateformes pour de la propagande orchestrée par Moscou.

Facebook avait indiqué début octobre qu'environ "10 millions de personnes aux États-Unis" avaient visionné des contenus sponsorisés financés par près de 500 comptes activés depuis la Russie par une entité appelée "Internet Research Agency". 

Selon le renseignement américain, Moscou a payé pendant la campagne de 2016 des groupes de "trolls", ces internautes qui initient volontairement des polémiques, pour diffuser des messages néfastes à l'égard de la candidate démocrate Hillary Clinton et favorables à son rival victorieux, le républicain Donald Trump.

À lire aussi
Grant Robicheaux et Cerissa Riley, un couple californien soupçonné d'un millier d'agressions sexuelles Amérique du Nord
États-Unis : un couple de Californiens soupçonné d'un millier d'agressions sexuelles

Facebook, réseau social le plus touché

Outre les contenus sponsorisés, Facebook a relevé que cet organisme basé à Saint-Pétersbourg avait également diffusé des "posts" traditionnels qui ont atteint un nombre beaucoup plus importants d'utilisateurs, selon le témoignage écrit préparé par le réseau social en vue de ses auditions au Congrès, et cité par le Wall Street Journal et le Washington Post lundi 30 octobre.

Selon ce document, entre 2015 et 2017, l'Internet Research Agency a publié 80.000 fois sur le réseau et 29 millions d'utilisateurs ont reçu ces publications sur leur fil d'actualités, portant ce chiffre à 126 millions en tenant compte des partages, des commentaires et des mentions "j'aime" dont ces "posts" ont fait l'objet.

YouTube pas épargné

Sur son blog officiel, Google a reconnu lundi, pour la première fois de manière officielle, avoir également trouvé des contenus du même genre. "Nous avons trouvé des preuves de tentatives de détournement de nos plateformes pendant l'élection américaine de 2016 par des acteurs liés à l'Internet Research Agency en Russie", a reconnu la firme, qui parle "d'activité limitée" sur le moteur de recherche et sa plateforme vidéo YouTube.

Sur la plateforme de vidéos en ligne, Google a identifié 18 chaînes (suspendues depuis par le groupe) "vraisemblablement liées" à la campagne et ayant publié environ 1.100 vidéos en anglais qui semblent avoir un contenu politique. Elles ont cumulé 309.000 vues aux États-Unis dans les 18 mois précédant l'élection.

36.746 comptes Twitter dans le viseur

Selon une source proche du dossier, Twitter a pour sa part identifié 36.746 comptes (soit 0,012% du nombre total de comptes Twitter) apparemment liés à un compte russe et ayant "généré de façon automatisée des contenus liés à l'élection" dans les trois mois qui ont précédé le scrutin.

Ces comptes ont diffusé environ 1,4 million de tweets liés à l'élection, qui ont produit 288 millions d'interactions sur le réseau (réponses, etc...). Moscou a démenti à de nombreuses reprises avoir interféré dans la campagne américaine.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
États-Unis Facebook
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7790752124
Ingérences russes : 126 millions d'Américains exposés à des fake news sur Facebook
Ingérences russes : 126 millions d'Américains exposés à des fake news sur Facebook
Les tentatives de manipulation politique par des intérêts liés à Moscou sur les réseaux sociaux pendant la campagne américaine ont été beaucoup plus vastes qu'initialement estimés.
https://www.rtl.fr/actu/international/ingerences-russes-126-millions-d-americains-exposes-a-des-fake-news-sur-facebook-7790752124
2017-10-31 20:17:10
https://cdn-media.rtl.fr/cache/nnIQyYQE9RjDB3P5B2fEoQ/330v220-2/online/image/2017/0516/7788561715_facebook-condamne-par-la-cnil.jpg