2 min de lecture Afrique

VIDÉO - Il y a 25 ans débutait le génocide au Rwanda

Le Rwanda commémore le génocide perpétré en 1994. Les massacres perpétrés à la machette par des miliciens hutus ont fait près d'un million de victimes, majoritairement tutsie et des hutus modérés.

>
Il y a 25 ans débutait le génocide au Rwanda Crédit Image : AFP / PASCAL GUYOT | Crédit Média : Hélene Cami, Guillaume Brunero et Diane Douzillé | Date :
Logo de la chaîne M6
La rédaction de M6 et Sophie Merle

C'est au cœur de la région des grands lacs. Sur les hauteurs de ce pays aux milles collines, que vont avoir lieu entre avril et juin 94, les pires atrocités, héritages de décennies de frustrations entre tutsis et hutus.


À l'origine un seul et même peuple. Les tutsis sont plutôt des propriétaires de troupeaux, les hutus sont des paysans. Une différence que vont attiser les colons belges dès 1918.L'historien Stéphane Audoin-Rouzeau précise : "Ils font de ces Tutsis, une race supérieure, et c'est là qu'ils implantent au sein de la société rwandaise le ferment du racisme".  En 1962, le Rwanda devient indépendant, la majorité hutue prend le pouvoir.

Menacés, plusieurs milliers de tutsis sont poussés à l'exil en Ouganda. C'est là qu'ils vont préparer la riposte. En 1990, le Front patriotique Rwandais entre en force au nord du Rwanda : c'est le début de la guerre civile. La France, soutien au Président hutu Habyarimana pousse pour la signature d'accord de paix. En 1993, les accords d'Arusha mettent un terme à la guerre, et prévoient le partage du pouvoir entre les deux communautés.

La guerre civile

Mais le 6 avril 1994, l'avion du président rwandais est abattu par un tir de missile. Tout va basculer.

À lire aussi
Le Nobel de la paix 2019 a été décerné au Premier ministre éthiopien Abiy Ahmed Prix Nobel
Prix Nobel de la paix : qui est Abiy Ahmed, lauréat 2019 ?


"Dès le 6 avril au soir, à Kigali toutes les oppositions sont liquidées. Le 7 avril, Kigali est un charnier. Dès le 7 ou le 8, la quasi-totalité des tutsis d'une commune sont éliminés, ailleurs il faudra une dizaine de jours pour que le génocide se déploie".

L'appel à l'extermination

Les hutus extrémistes au pouvoir appellent à l'extermination des Tutsis, des ordres relayés par la radio des milles collines.


L'armée rwandaise, des milices, et de simples citoyens munis de bâtons et de machettes, se transforment en tueurs. En quelques jours, des milliers de cadavres jonchent les bords des routes.
Des scènes insoutenables pour les premiers témoins. Le Dr Annie Faure, médecin en poste au Rwanda en 1994 se souvient : "On est dépassé par ce qu'on voit". Elle arrive avec Médecins du Monde dans un hôpital du nord du Rwanda 20 jours après le début du génocide et y découvre des enfants mutiques, mutilés, traumatisés.

Opération Turquoise

En juin 1994, après 2 mois et demi d'inaction, la France obtient un mandat humanitaire de l'ONU. Près de 3.000 soldats entrent au Rwanda : c'est l'opération turquoise.
Son but : protéger les personnes en danger et créer une zone sécurisée au sud ouest du pays. 


Guillaume Ancel, ex-Lieutenant Colonel engagé au Rwanda témoigne : "On a raconté au monde entier qu'on partait pour faire une opération humanitaire, mais nous ce que nous menions c'est une opération de guerre classique, contre les ennemis du gouvernement que nous soutenons depuis 4 ans. Le seul problème c'est que le gouvernement  que nous soutenons depuis 4 ans, c'est le gouvernement qui mène le génocide".

Aujourd’hui, nombreux sont ceux qui demandent l'ouverture des archives pour mettre un point final au rôle joué par la France.

Au Rwanda, 25 ans après le génocide, la loi interdit désormais toute mention d'appartenance ethnique. Hutus et tutsis, bourreaux et victimes d'hier, tentent d'avancer ensemble sur le long chemin de la réconciliation.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Afrique Rwanda Génocide
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants