1. Accueil
  2. Actu
  3. International
  4. "Il faut tout faire pour éviter un 11 septembre européen", selon un spécialiste du jihadisme
2 min de lecture

"Il faut tout faire pour éviter un 11 septembre européen", selon un spécialiste du jihadisme

REPLAY - Pour Jean-Pierre Filiu, professeur à Science-po et spécialiste de la Syrie, le fait que le Français Mehdi Nemmouche ait torturé ses compatriotes en Syrie c'est le signe "d'une menace sans précédent".

Les membres d'un groupe djihadiste, en Syrie, près d'Alep, le 19 juillet 2012.
Les membres d'un groupe djihadiste, en Syrie, près d'Alep, le 19 juillet 2012.
Crédit : AFP
Marion Dubreuil
Journaliste

Interrogé sur les récentes révélations concernant Mehdi Nemmouche qui aurait été geôlier des otages français en Syrie, Jean-Pierre Filiu spécialiste du djihadisme, a déclaré que l'Europe faisait face à "une menace sans précédent".

Pour ce professeur à Science-po, le témoignage de Nicolas Hénin permet de prendre la mesure de l'imminence d'une menace terroriste "avant qu'il ne soit trop tard, avant un attentat majeur, un 11 septembre européen."

Pour lui, Mehdi Nemmouche c'est l'exemple concret de cette menace : "un Français qui a pu mener des actions terroristes et antisémites sur le territoire européen et torturer des compatriotes en Syrie." Et selon Jean-Pierre Filiu pas de doute "la clé du combat contre ce monstre jihadiste se trouve en Syrie."

La clé du combat contre ce monstre jihadiste [EI] se trouve en Syrie.

Jean-Pierre Filiu

"Il faut bien voir qu'un Nemmouche n'a aucune utilité combattante, il n'est pas sur la ligne de front, explique Jean-Pierre Filiu, il est là pour torturer les malheureux otages et être infiltré sur le continent européen." Ce qui inquiète cet expert c'est que plusieurs centaines d'européens sont aujourd'hui "sous la coupe de ce monstre jihadiste" et qu'"ils sont surtout utilisés pour être réintégrer sur le territoire et, le moment venu, perpétrer des attentats."

L'Otan a un retard d'une étape sur l'EI

À lire aussi

Interrogé sur les décisions prises par l'Otan lors du dernier sommet, Jean-Pierre Filiu déplore "un retard". "Nous sommes en train de prendre des décision qui correspondent à la situation d'il y à quelques mois". Il précise : "L'État Islamique a replié l'essentiel de ses forces de l’Irak vers la Syrie or on voit bien que la mobilisation de L’Otan se concentre sur l'irak"

Pour ce spécialiste du jihadisme : "Il faudrait très très vite apporter un soutien aérien et militaire aux citoyens qui tiennent Alep car ils ont réussi à virer les jihadistes au début de cette année. Car, précise-t-il, s'ils sont vraiment soutenus on aurait enfin une alternative au monstre à deux faces qu'est la dictature d'un côté et les jihadistes de l'autre"

ces gens n'ont rien à voir avec l'Islam. Ce sont des criminels des délinquants des terroristes

"La réponse militaire ne doit être qu'un élément d'une réponse globale, ajoute Jean-Pierre Filiu qui parle d'"une menace imminente sur le continent européen qu'il faut arrêter avec du militaire, de l'humanitaire, du culturel pour détourner les uns et les autres de cette vision terrible".

Et le spécialiste reprend le témoignage de Nicolas Hénin qui déclarait hier au Point que tout le temps de sa détention "pas une seule fois Nemmouche n'a prononcé le nom d'Allah" pour Jean-Pierre Filiu c'est la preuve que "ces gens n'ont rien à voir avec l'Islam. Ce sont des criminels des délinquants des terroristes." 

Jean-Pierre Filiu est l'auteur de Je vous écris d'Alep... paru chez les éditions Denoël.

À écouter

"Il faut tout faire pour éviter un 11 septembre européen", selon un spécialiste du Jihadisme
06:48
La rédaction vous recommande
Sur les thématiques :

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/