1 min de lecture Environnement

Huile de palme : la Malaisie prend des mesures pour sauver la biodiversité

Sous la pression des ONG, plusieurs producteurs d'huile de palme s'engagent à préserver des arbres entre les cultures de palmiers pour assurer la survie des orangs-outans.

Une plantation d'huile de palme à Kampar (Indonésie) en août 2018.
Une plantation d'huile de palme à Kampar (Indonésie) en août 2018. Crédit : WAHYUDI / AFP
Virgine Garin
Virginie Garin et Camille Kaelblen

Pâte à tartiner, biscottes, confiseries... Ingrédient incontournable de beaucoup de produits de l'industrie agro-alimentaire, l'huile de palme est dans le collimateur des écologistes depuis de nombreuses années.

En Malaisie, premier exportateur mondial d'huile de palme, le combat est peut-être en train de payer : le 15 novembre, le pays a adopté de nouvelles règles sous la pression des ONG. Là-bas, la moitié des forêts ont été rasées pour y faire pousser des palmiers, avec des conséquences désastreuses pour la biodiversité, notamment pour les orangs-outans.

Mais ces paysages de palmiers bien alignés sur des kilomètres risquent de changer un peu.
Des producteurs qui adhèrent à la Table ronde pour l'huile de palme durable (RSPO), une certification créée en coopération avec le WWF, se sont en effet engagés à préserver des arbres entre les cultures de palmiers pour permettre aux animaux de survivre.

À lire aussi
Des jouets en peluche dans un magasin de jouets noël
Noël : les jouets d'occasion ont le vent en poupe

Les producteurs s'engagent à ne plus toucher aux tourbières

"Pour l'orang-outan, ça va changer : il pourra passer de plantations en plantations. Toutes les plantations certifiées vont être obligées de collaborer entre elles pour s'assurer que l'orang-outan puisse aller d'un bout à l'autre", détaille Olivier Tichit, directeur de Sipef, l'un des plus gros producteurs d'huile de palme.

Les producteurs s'engagent aussi à ne plus toucher aux tourbières, ces zones humides qui stockent énormément de carbone.

En général, l'ONG Greenpeace n'est pas tendre avec eux, mais hier, son représentant en Asie, Grant Rosoman, s'est félicité. "C'est un grand pas en avant. Il faudra plusieurs années pour voir sur le terrain si c'est appliqué, mais cela pourrait vraiment transformer le secteur de l'huile de palme", espère-t-il au micro de RTL.


Face à la pression des consommateurs en Europe, certains producteurs semblent donc vouloir enfin améliorer leurs méthodes. Mais le chemin qu'il reste à parcourir est encore long : le label RSPO ne représente que 20% de la production mondiale d'huile de palme.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Environnement Écologie Alimentation
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7795596228
Huile de palme : la Malaisie prend des mesures pour sauver la biodiversité
Huile de palme : la Malaisie prend des mesures pour sauver la biodiversité
Sous la pression des ONG, plusieurs producteurs d'huile de palme s'engagent à préserver des arbres entre les cultures de palmiers pour assurer la survie des orangs-outans.
https://www.rtl.fr/actu/international/huile-de-palme-la-malaisie-prend-des-mesures-pour-sauver-la-biodiversite-7795596228
2018-11-16 13:06:40
https://cdn-media.rtl.fr/cache/WofCRmjwlJBdbDW4YR0HeA/330v220-2/online/image/2018/1116/7795596557_une-plantation-d-huile-de-palme-a-kampar-indonesie-en-aout-2018.jpg