1 min de lecture Travail

Huile de palme : des entreprises visées après une enquête sur le travail des enfants

VU DANS LA PRESSE - Associated Press a retracé le chemin de cette huile végétale, de sa production assurée par les enfants à sa consommation dans des produits de grandes marques.

Une vue aérienne d'une plantation d'huile de palme, en Indonésie
Une vue aérienne d'une plantation d'huile de palme, en Indonésie Crédit : AFP / Archives, Romeo Gacad
Florine Boukhelifa Journaliste

Nouveau scandale autour de la très controversée huile de palme. L'agence de presse américaine Associated Press a publié une enquête mardi 29 décembre sur cette huile végétale dont la production est assurée par le travail d'enfants en Indonésie et en Malaisie. Le produit final se retrouverait ensuite dans des aliments de grandes marques, largement consommées dans le monde, comme Ferrero, Nestlé et Kellog's.

Dans cette enquête repérée par Slate, Associated Press raconte l'histoire d'une jeune indonésienne de 10 ans, Ima, qui a été forcée de quitter les bancs de l'école pour aider ses parents. Celle qui rêve d'y retourner passe désormais 12 heures par jour dans une plantation à récolter les fruits du palmier à huile sans chaussures ni protections.

Comme Ima, ils sont des dizaines de milliers à travailler dans ces plantations en Indonésie et en Malaisie. Ces enfants, privés d'enseignement, sont exposés à des produits chimiques toxiques dès leur plus jeune âge. Certains sont aussi victimes de violences sexuelles et sont traités comme des esclaves.

Après un large travail d'analyse, l'agence de presse américaine a découvert que plusieurs grandes marques, comme Unilever et PepsiCo, comptaient cette huile de palme dans leur chaîne d'approvisionnement, rapporte également Slate.

Réaction immédiate des États-Unis

À lire aussi
environnement
"Green Washing" : comment la finance verte change la donne pour les entreprises

Les États-Unis ont immédiatement réagi après ces révélations. Dès le lendemain de la publication de l'enquête, le pays a annoncé l'interdiction d'importer l'huile de palme et ses produits dérivés originaires de Sime Darby Plantation, l'un des plus grands producteurs malaisiens. Pour justifier leur décision, les autorités ont évoqué le travail des enfants, les conditions de travail des employés ainsi que les violences physiques et sexuelles que certains subissent.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Travail Enquête Droit des enfants
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants