1. Accueil
  2. Actu
  3. International
  4. Hongrie : les femmes contraintes d'écouter le cœur de leur fœtus avant l'avortement
1 min de lecture

Hongrie : les femmes contraintes d'écouter le cœur de leur fœtus avant l'avortement

Depuis ce jeudi 15 septembre, les Hongroises ont l'obligation, avant l'interruption de grossesse, d'écouter battre le cœur de leur fœtus.

Viktor Orban, le président de la Hongrie, à Bruxelles en mars 2019.
Viktor Orban, le président de la Hongrie, à Bruxelles en mars 2019.
Crédit : EMMANUEL DUNAND / AFP
Hongrie : les femmes contraintes d'écouter le cœur de leur fœtus avant l'avortement
00:01:05
Emilie Baujard - édité par Baptiste Marin

"Les fonctions vitales devront être clairement identifiables". Voilà comment est présenté ce nouveau décret sur l'avortement mis en place par la Hongrie depuis ce jeudi 15 septembre. La femme doit écouter, pendant plusieurs secondes, le cœur de son fœtus. Il n'est possible de l'écouter qu'à partir de la sixième semaine de grossesse. De son côté, le personnel soignant a l'obligation de remettre un rapport prouvant que la procédure a bien été respectée. 

Ce n'est pas la première fois que le droit à l'avortement est attaqué en Hongrie. Depuis une dizaine d'années et l'arrivée au pouvoir du parti nationaliste de Viktor Orban, le droit à l'avortement est devenu plus difficile pour les femmes hongroises. 

Avant d'avoir la possibilité d'avorter, elles sont obligées d'avoir deux entretiens préalables avec les services sociaux. Des campagnes anti-avortement ont aussi été réalisées, des subventions ont été allouées aux hôpitaux refusant de pratiquer les IVG. Les avortements ont été réduits de moitié en dix ans dans le pays. Les Hongroises n'avortent pas moins, elles le font juste dans de mauvaises conditions. 

La rédaction vous recommande
À écouter aussi

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire