1 min de lecture Police

Haïti : sept religieux catholiques, dont deux Français, enlevés contre rançon

Sept religieux catholiques, dont deux Français ont été enlevés à Haïti dimanche 11 avril. Les ravisseurs réclament un million de dollars de rançon.

Vue aérienne de la forte densité de maisons dans le quartier de Jalousie à Port-au-Prince, à Haïti, le 12 mars 2020. (Illustration)
Vue aérienne de la forte densité de maisons dans le quartier de Jalousie à Port-au-Prince, à Haïti, le 12 mars 2020. (Illustration) Crédit : CHANDAN KHANNA / AFP
Camille Guesdon
Camille Guesdon et AFP

Sept religieux catholiques, cinq Haïtiens et deux Français, ont été enlevés dimanche 11 avril à Haïti. C'est le porte-parole de la Conférence des évêques de ce pays pauvre des Caraïbes, en proie à une forte insécurité, qui l'a indiqué à l'AFP. Selon le père Loudger Mazile, le groupe a été kidnappé dans la matinée, à la Croix-des-Bouquets, près de la capitale Port-au-Prince, alors qu'il "se rendait à l'installation d'un nouveau curé". Il a précisé que les ravisseurs demandaient un million de dollars de rançon.

Selon une source de la police, c'est un gang armé et actif dans le secteur, baptisé "400 Mawozo" qui est à l'origine de cet enlèvement. Contactée par l'AFP, l'ambassade de France n'a pas encore commenté l'événement. Ces derniers mois, les enlèvements contre rançon ont connu une recrudescence ces derniers mois à Port-au-Prince comme en province. Cela témoigne de l'emprise grandissante des gangs armés sur le territoire haïtien.

L'état d'urgence décrété par le pouvoir exécutif haïtien en mars

En mars, le pouvoir exécutif haïtien avait décrété l'état d'urgence pour un mois dans certains quartiers de la capitale et une région de province afin de "restaurer l'autorité de l'Etat" dans des zones contrôlées par des gangs. Selon l'arrêté présidentiel, cette mesure a été motivée par les actions de bandes armées qui "séquestrent des personnes contre rançon en le déclarant ouvertement, volent et pillent des biens publics et privés, et affrontent ouvertement les forces de sécurité publique".

Récemment, la violence des gangs et l'instabilité politique dans le pays ont conduit à des manifestations dans les rues de la capitale. Le 3 avril, plusieurs centaines de femmes ont défilé à Port-au-Prince pour dénoncer l'emprise grandissante des gangs sur le territoire. Les enlèvements contre rançon touchent indistinctement les habitants les plus riches, et la majorité vivant sous le seuil de pauvreté. Haïti, le pays le plus pauvre du continent américain, est plongé depuis plusieurs mois dans une profonde crise politique.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Police Français Catholiques
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants