1 min de lecture Rwanda

Génocide au Rwanda, plainte contre un homme installé à Rennes

L'homme est soupçonné par le Collectif des parties civiles pour le Rwanda d'avoir pris part au génocide de 1994.

Des populations rwandaises fuient les massacres le 19 avril 1994, à la frontière avec le Burundi
Des populations rwandaises fuient les massacres le 19 avril 1994, à la frontière avec le Burundi Crédit : AFP / PASCAL GUYOT
Nicolas Marischaël avec sa famille dans son atelier-boutique
La rédaction numérique de RTL
et AFP

Vingt ans après le génocide rwandais, la justice comment à peine son travail. Alors que le premier procès en France d'un responsable s'était conclu en 2014 par la condamnation de Pascal Simbikangwa à 25 ans de réclusion, une plainte a été déposée cette semaine contre un homme installé à Rennes. 

Il s'agirait d'un ancien gendarme rwandais, installé sous une nouvelle identité à Mordelles, près de Rennes. Cet adjudant-chef commandait la brigade de gendarmerie de Nyanza à une trentaine de kilomètres de Butare (sud du Rwanda). Selon la plainte du Collectif des parties civiles pour le Rwanda (CPCR), ce dernier aurait "participé à l’organisation des exterminations à Nyanza et dans les villages alentours".

L'homme aurait participé au massacre de près de 300 tutsi

Parmi les crimes évoqués, le CPCR cite sa participation présumée au massacre de la colline de Nyamure, qui a fait des milliers de morts, ainsi que les exécutions sommaires d'un bourgmestre et de gendarmes tutsi qui étaient sous ses ordres. 

Les plaignants lui reprochent également sa participation présumée au massacre de près de 300 Tutsi sur la colline de Nyamugari où ils avaient tenté de fuir. Des témoins, cités dans la plainte, le mettent en cause dans plusieurs autres meurtres et massacres et le désignent comme l'organisateur de barrages, où il aurait appelé au meurtre de Tutsi. Ce dernier dément. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Rwanda Justice
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants