1. Accueil
  2. Actu
  3. International
  4. Fusillade à Orlando : François Hollande, Christine Boutin, la Manif pour tous... Des messages de soutien qui passent mal
2 min de lecture

Fusillade à Orlando : François Hollande, Christine Boutin, la Manif pour tous... Des messages de soutien qui passent mal

REVUE DE TWEETS - Les internautes n'ont pas caché leur indignation après la publication des réactions de certains responsables politiques sur le réseau social.

Les hommages se multiplient après l'attaque d'une boite gay à Orlando aux États-Unis
Les hommages se multiplient après l'attaque d'une boite gay à Orlando aux États-Unis
Crédit : SPENCER PLATT / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP
Ludovic Galtier
Ludovic Galtier

Au lendemain de l'attentat revendiqué par Daesh qui a coûté la vie à 49 personnes et blessé 53 autres dans Le Pulse, une boîte de nuit gay d'Orlando, les États-Unis sont sous le choc. Naturellement, la France, par la voix de François Hollande, a condamné "avec horreur la tuerie qui a fait au moins 50 morts en Floride. J'exprime le plein soutien de la France au peuple américain". Mais dans ce tweet publié tardivement, le chef de l'État n'a pas eu un mot pour le caractère homophobe de la plus grosse attaque terroriste que les États-Unis ont connu depuis le 11 septembre 2001. Une réaction suscitant la colère et l'indignation de plusieurs internautes. "Vous avez peur d'écrire le mot 'homosexuels' ?", s'est exclamée Têtuniçois. Julien a, lui, enchaîné : "Ça vous ferait mal de préciser "tuerie homophobe" ? Consternant !"

Face à ces réactions, François Hollande et son équipe de communication ont cru rectifier le tir ce 13 juin, soit 23 heures après, en publiant : "L'effroyable tuerie homophobe d'Orlando a frappé l'Amérique et la liberté. La liberté de choisir son orientation sexuelle et son mode de vie." Encore raté. Margareth, par exemple, explique que l'"on ne choisit pas son orientation sexuelle ! On choisit éventuellement de la vivre... si notre environnement nous laisse le choix." Décidément, l'Élysée est à la peine pour communiquer sur le sujet. En l'espace de quelques minutes, l'équipe de François Hollande a corrigé sa maladresse, en préférant l'expression "vivre son orientation sexuelle" plutôt que "choisir son orientation sexuelle".

François Hollande condamne la tuerie homophobe d'Orlando de manière maladroite.
François Hollande condamne la tuerie homophobe d'Orlando de manière maladroite.
Crédit : Capture Twitter
François Hollande a rectifié en remplaçant le mot choisir par le mot vivre
François Hollande a rectifié en remplaçant le mot choisir par le mot vivre
Crédit :

Sur Twitter, la Manif pour tous, le mouvement qui s'est opposé avec virulence, banderoles controversés à l'appui, au Mariage pour tous adopté en France en 2013, a également été la cible de toutes les critiques. Le mouvement, dirigé par Ludovine de la Rochère, a publié : "Peine immense pour les victimes et les familles endeuillées. Nausée face à la haine et la violence #Orlando". Ce à quoi Johan a répondu : "Votre tweet sonne tellement faux, parfois il vaut mieux rien dire !" Certains twittos ont essayé d'apaiser le débat, comme Lao. "Ils n'auraient rien dit que vous les auriez insulté. C''est compliqué de rester honnête, hein?"

Elle est l'une des personnalités politiques que l'on a le plus entendu aux côtés de la Manif pour tous pour manifester contre le mariage homosexuel. Et les internautes ne l'ont, semble-t-il, pas oublié. Christine Boutin, ancienne leader du Parti chrétien démocrate dont elle a représenté les couleurs à la présidentielle, a commenté la soirée d'horreur qui s'est déroulée dans le club gay "Le Pulse" à Orlando. L'ancienne ministre de Nicolas Sarkozy a écrit : "Horreur à #Orlando : compassion pour les victimes, les blessés et leur famille. Ce monde devient barbare."

À lire aussi

Et là encore, les réactions ont fusé. Un internaute qualifie ce tweet d'"ironique et absolument abjecte". Christine Boutin avait déclaré que "l'homosexualité est une abomination" en avril 2014 dans la revue politique Charles. Le tribunal correctionnel de Paris l'avait condamnée à 5.000 euros d'amende pour "provocation publique à la haine ou à la violence" envers les homosexuels.

La rédaction vous recommande

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/