1. Accueil
  2. Actu
  3. International
  4. Fusillade à Munich : que sait-on du tueur présumé ?
3 min de lecture

Fusillade à Munich : que sait-on du tueur présumé ?

David Ali Sonboly, un Germano-Iranien de 18 ans, était inconnu des services de police. Selon les premiers éléments de l'enquête, il souffrait d'une "forme de dépression" et n'aurait pas de liens avec Daesh. Il avait préparé son geste depuis un an.

La police allemande en cours d'intervention à Munich, le 22 juillet 2016
La police allemande en cours d'intervention à Munich, le 22 juillet 2016
Crédit : ANDREAS GEBERT / DPA / AFP
Camille Kaelblen & AFP

Après la terreur, le choc et l'incompréhension. Vendredi 22 juillet, David Ali Sonboly, un jeune Germano-Iranien de 18 ans, a ouvert le feu à proximité d'un centre commercial de Munich (Allemagne). Au total, neuf personnes âgées de 14 à 45 ans sont décédées. Selon le porte-parole du procureur de Munich, le jeune homme se serait ensuite suicidé "d'une balle dans la tête".

Agé de 18 ans, David Ali Sonboly était inconnu des services de police en dehors d'une procédure liée à une manifestation en 2012 et d'une plainte pour vol dont il aurait été victime. Selon nouvelles déclarations de Robert Heimberger, le chef de la police bavaroise, lors d'une conférence de presse dimanche, il avait prémédité son geste "depuis un an" et n'avait pas choisi spécifiquement ses victimes.

L'auteur de la tuerie vivait avec ses parents et son jeune frère dans un immeuble de logements sociaux de Maxvorstadt, un quartier plutôt aisé de la capitale bavaroise. Selon le voisinage, ses deux parents sont iraniens, le père chauffeur de taxi, la mère ancienne employée de la chaîne de grands magasins Karstadt, tous deux arrivés à la fin des années 1990 comme demandeurs d'asile.

Un Germano-Iranien "sans histoires" mais isolé

Pour ses voisins, David Ali Sonboly était "un jeune homme serviable et sans histoires", réservé et fan de jeux vidéo de guerre. "Je ne l'ai jamais vu en colère, je n'ai jamais entendu de problème avec la police ou avec les voisins", raconte Delfye Dalbi, une mère de famille d'origine macédonienne qui habite au premier étage de la résidence. Selon le ministre allemand de l'Intérieur, Thomas de Maizière, le jeune homme s'était même converti à la religion chrétienne, d'où son prénom David.

À lire aussi

"C'est étrange, mais il ne parlait jamais avec nous", note cependant Sedik Ali, un autre voisin de 29 ans. Le tueur, plutôt grand et costaud, laissera surtout le souvenir d'un jeune homme seul, à l'écart des autres. Le procureur de Munich a annoncé que l'auteur de la tuerie souffrait en fait d'une "forme de dépression". Il a décrit l'acte classique d'un "forcené" emporté dans une crise de folie meurtrière, sans lien avec le groupe Etat islamique. De son côté, le ministre de l'Intérieur allemand a affirmé que le jeune homme avait été victime de harcèlement de la part "d'autres jeunes de son âge".

Dans une vidéo amateur filmée lors de la tuerie, le jeune homme s'écrie en réponse à un riverain qui le traite de métèque: "Je suis Allemand, je suis né ici" puis, comme en forme excuse, "J'étais en traitement hospitalier". Une information qui n'a pour l'heure pas pu être confirmée par le procureur de Munich.

Un "lien évident" avec Breivik, le tueur d'Oslo

Selon une source policière citée par l'agence DPA, David Ali Sonboly était féru de jeux vidéos de guerre et, plus symptomatique, vouait de l'admiration à Tim Kretschmer, un jeune Allemand de 17 ans qui avait perpétré un massacre dans son école près de Stuttgart en 2009.

Le procureur de Munich a également estimé qu'il y avait "un lien évident" entre la fusillade de Munich et celle perpétrée par le terroriste norvégien Anders Behring Breivik, soulignant que le drame avait eu lieu 5 ans jour pour jour après le massacre de 77 personnes à Olso le 22 juillet 2012.

Selon des éléments de l'enquête révélés par l'Obs, David Ali Sonboly, qui avait été scolarisé dans une école du quartier, aurait piégé ses victimes sur Facebook en les incitant à se rendre dans un restaurant McDonald's, devenu par la suite le théâtre de la fusillade.

La rédaction vous recommande

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.