1. Accueil
  2. Actu
  3. International
  4. États-Unis : une série de suicides après la fusillade de Parkland
2 min de lecture

États-Unis : une série de suicides après la fusillade de Parkland

En quelques jours, trois personnes se sont donné la mort après avoir survécu ou été lié de près à des fusillades dans le pays.

Le lycée Marjory Stoneman Douglas High School de Parkland, en Floride, théâtre d'une fusillade mortelle le 14 février 2018
Le lycée Marjory Stoneman Douglas High School de Parkland, en Floride, théâtre d'une fusillade mortelle le 14 février 2018
Crédit : AFP / JOE RAEDLE
États-Unis : une série de suicides après des fusillades
00:03:15
États-Unis : une série de suicides après des fusillades
00:03:15
Philippe Corbé - édité par Quentin Marchal

Il est toujours délicat de spéculer sur la détresse de ceux qui choisissent de mettre fin à leur vie, sur les causes de acte de désespoir mais en quelques jours, trois personnes se sont donné la mort après avoir été liées à des fusillades. Ce samedi 23 mars, un élève de 16 ans du lycée de Parkland en Floride, où 17 personnes ont été abattues il y a un an, était le deuxième adolescent à se donner la mort en une semaine, puisque le weekend précédent, Sydney Aiello avait aussi choisi de mettre fin à ses jours. 

Elle aussi avait survécu à la tuerie. Sa mère raconte que les médecins avaient diagnostiqué chez Sydney un syndrome post traumatique. Elle souffrait de la culpabilité des survivants. Sa meilleure amie était morte sous les balles du tireur. Des psychiatres et des psychologues sont venus aider les lycéens depuis un an et ils ont aussi alerté leurs proches, leur ont donné des conseils pour qu’ils repèrent les survivants les plus en difficulté, car ce ne sont pas toujours ceux qui souffrent qui viennent spontanément demander de l’aide. 

Sydney avait d’ailleurs posté il y a quelques mois sur sa page Facebook un appel à la prévention des suicides en écrivant "demander de l’aide n’est pas un signe de faiblesse".
L’Amérique avait été impressionnée par le courage et la détermination de ces lycéens, qui se sont mobilisés, qui ont décidé de tenir tête aux politiques qui refusent de durcir la législation sur les armes. Ils avaient organisé une grande manifestation à Washington, intitulée La Marche pour nos vies. 

Un troisième cas à Newton

Lundi 25 mars, un troisième cas est venu s'ajouter à ce sujet délicat aux États-Unis. Le père de l’un des 20 enfants de 6 et 7 ans tués lors de la fusillade dans l’école Sandy Hook de Newton dans le Connecticut, en 2012, où 6 adultes avaient aussi été tués, s'est donné la mort.

À écouter aussi

Jérémy Richman avait lancé une fondation baptisée Avielle, du nom de sa fille de 6 ans qui avait été abattue. Il était chercheur en neurosciences, et l’objet de sa fondation était justement de financer la recherche médicale pour essayer de détecter les comportements violents. Depuis la fusillade, il avait eu deux autres enfants avec son épouse. 

C’était aussi l’un des parents qui ont poursuivi en justice l’animateur d’un site conspirationniste, soutien enthousiaste du président Trump, qui avait répandu une théorie complotiste scandaleuse, en disant que la tuerie était en fait une supercherie. La semaine dernière, Jérémy Richman était en Floride, et avait rendu visite aux parents de l’une des victimes de la fusillade du lycée de Parkland l’an passé. 

La rédaction vous recommande
À lire aussi

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/