1 min de lecture Drogue

États-Unis : une femme testée positive aux opiacés à cause d'un bagel au pavot

Certaines drogues, comme l'opium, l'héroïne ou la morphine, proviennent du pavot somnifère. Si ces substances ne sont pas présentes dans les graines de pavot, celles-ci peuvent être contaminées lors de la récolte.

Un bagel aux graines de pavot (illustration)
Un bagel aux graines de pavot (illustration) Crédit : Parson/Time Out/Shutter/SIPA
Camille Schmitt
Camille Schmitt
Journaliste

L'histoire aurait pu mal se terminer. Sur le point d'accoucher, cette Américaine a reçu une nouvelle à laquelle elle ne s'attendait pas. "J'étais en plein travail. J'étais assise sur le lit et j'avais des contractions. J'étais sous perfusion quand le médecin est arrivé et m'a dit : "Vous avez été testée positive aux opiacés", raconte-t-elle à la chaîne américaine WBAL TV11, citée par le Time mercredi 8 août.

Elizabeth Eden assure pourtant qu'elle n'a pas consommé de cannabis ou d'autres drogues. Mais un peu plus tôt dans la journée, elle a mangé un bagel aux graines de pavot. Quel rapport ? Il se trouve que certaines drogues, notamment l'opium, l'héroïne ou la morphine, proviennent du pavot somnifère.

Les graines de pavot ne contiennent pas directement ces substances, mais elles peuvent être contaminées au moment de la récolte. En consommer peu de temps avant un test de drogues peut donc conduire à des résultats trompeurs. 

À lire aussi
Une voiture d'apprête à entrer dans un tunnel de l'autoroute A8, à Nice faits divers
Nice : deux quinquagénaires arrêtés après avoir importé plus d'une tonne de cannabis

Une expérience "traumatisante"

L'Américaine a ainsi demandé aux médecins de repasser le test, mais sa demande a été refusée. En conséquence, Elizabeth a été signalée aux autorités de l'État du Maryland, et son bébé a dû rester 5 jours à l'hôpital alors qu'un assistant social se chargeait d'étudier le comportement de la mère. Finalement innocentée, elle assure toutefois que cette expérience reste "traumatisante".

Ce n'est pas la première fois que quelqu'un est obligé d'invoquer la "défense du pavot" dans des cas de contrôles de drogues positifs. En 2013, une Américaine dans la même situation qu'Elizabeth s'était vue retirer son enfant à la suite d'un test positif aux opiacés. En prouvant qu'elle avait consommé un bagel au pavot peu de temps avant le test, elle a récupéré la garde de son enfant et a été dédommagée de 143.500 dollars.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Drogue États-Unis Faits divers
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7794376090
États-Unis : une femme testée positive aux opiacés à cause d'un bagel au pavot
États-Unis : une femme testée positive aux opiacés à cause d'un bagel au pavot
Certaines drogues, comme l'opium, l'héroïne ou la morphine, proviennent du pavot somnifère. Si ces substances ne sont pas présentes dans les graines de pavot, celles-ci peuvent être contaminées lors de la récolte.
https://www.rtl.fr/actu/international/etats-unis-une-femme-testee-positive-aux-opiaces-a-cause-d-un-bagel-au-pavot-7794376090
2018-08-09 11:53:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/S5bB5tW3WfU7Tjo2fccIXw/330v220-2/online/image/2018/0809/7794376412_un-bagel-aux-graines-de-pavot-illustration.jpg