1 min de lecture États-Unis

États-Unis : au moins six policiers blessés lors d'une fusillade à Philadelphie

Après une fusillade de plusieurs heures, le tireur embusqué a finalement été interpellé par les forces de l'ordre.

Des policiers américains (illustration).
Des policiers américains (illustration). Crédit : Joshua LOTT / AFP
Leia Hoarau
Leia Hoarau
et AFP

Six policiers ont été blessés par balle mercredi 14 août à Philadelphie, en Pennsylvanie au cours d'une fusillade de plusieurs heures avec un tireur embusqué dans un immeuble qui a été arrêté, a indiqué la police locale.

Le chef de la police de Philadelphie, Richard Ross, a précisé lors d'une conférence de presse que tous les policiers avaient quitté l'hôpital après quelques soins. Deux policiers qui avaient à un moment été bloqués dans l'immeuble où se trouvait le tireur ont finalement été libérés dans la nuit, a-t-il ajouté.

L'incident avait commencé comme une banale affaire de trafic de drogue. Des policiers étaient venus procéder à une arrestation, a expliqué Richard Ross, lorsque le suspect a commencé à leur tirer dessus, entraînant la riposte des forces de l'ordre.

"C'est vraiment un miracle que dans un espace aussi confiné nous n'ayons pas à déplorer un bilan plus lourd", s'est réjoui le chef de la police.

Nos agents méritent d'être protégés

Le maire de Philadelphie, Jim Kenney
Partager la citation
À lire aussi
Etats-Unis : des employés fédéraux suspendus pour un salut nazi États-Unis
États-Unis : des surveillants de prisons suspendus pour un salut nazi

Selon le porte-parole de la police de Philadelphie Eric Gripp, les unités spéciales ont pu procéder à l'arrestation du suspect puis à l'inspection de l'ensemble du bâtiment.

Le maire démocrate de Philadelphie, Jim Kenney, a fait l'éloge de la police de la ville, mais il a aussi mis en cause les responsables politiques pour l'absence de mesures tendant à limiter la violence par armes à feu. "Les autorités, aussi bien au niveau fédéral qu'au niveau de l'État (de Pennsylvanie), ne veulent pas faire quoi que ce soit pour enlever les armes de la rue", a déclaré Jim Kenney à la presse.

"Nos agents méritent d'être protégés, ils ne méritent pas de se faire tirer dessus par un type pendant des heures avec une quantité illimitée de munitions. C'est dégoûtant. Nous devons faire quelque chose", a encore déclaré le maire.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
États-Unis Fusillade Armes
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants