2 min de lecture Joe Biden

États-Unis : qu'est-ce que le jour des présidents, tradition ancienne remise en cause ?

Le troisième lundi de février est un jour férié outre-Atlantique. C'est le "jour des présidents", une fête qui peut paraître étrange vue de France.

Un air d'Amérique Un Air d'Amérique Lionel Gendron iTunes RSS
>
États-Unis : qu'est-ce que le jour des présidents, tradition ancienne remise en cause ? Crédit Image : SAUL LOEB / AFP | Crédit Média : RTL | Durée : | Date : La page de l'émission

Lundi 15 février, c’était un jour férié aux États-Unis. C’est ce qu’on appelle "le jour des présidents", ce qui peut paraître incongru mais qui en dit beaucoup sur l’attachement des Américains à leurs institutions.

À l’origine, il s’agit de célébrer l’anniversaire du premier président américain George Washington, le 22 février. Cette journée est fériée depuis 1885. La date a été modifiée pour le troisième lundi de février, ce qui permettait de célébrer également Abraham Lincoln, puis cette fête d’anniversaire s’est transformée en célébration présidentielle. C’est une journée où on rend hommage à tous ceux qui ont occupé la Maison-Blanche, y compris son actuel locataire Joe Biden.

Cette année tout est bouleversé mais il y a d’habitude des parades, des discours, et même des courses à pied, tout un tas d’événements dédiés aux anciens commandants en chef. La représentation des présidents est très importante aux États-Unis. En France, on verrait mal un jour férié pour le chef de l'État et difficile également d'imaginer le portrait de quatre présidents taillés dans la pierre dans le Massif central sur 18 mètres de haut comme c’est le cas au mont Rushmore. Pour rappel, ces quatre présidents sont George Washington, Thomas Jefferson, Theodore Roosevelt, et Abraham Lincoln.

L’explication est en fait assez simple : c’est lié à la jeunesse du pays. En France, les présidents de la République ont certes façonné une partie de l’histoire, mais avant eux des présidents du Conseil, des rois et des empereurs ont fait de même. Les États-Unis n’ont connu à leur tête que des présidents.

Une tradition remise en cause

À lire aussi
fusillade usa
États-Unis : une fusillade fait au moins huit morts à Indianapolis

Cette journée est intégrée dans la société américaine. Mais certains la remettent en question. Par exemple, un éditorialiste estime dans une tribune qu’il y a quelque chose d’un peu ridicule cette année dans le fait de célébrer les présidents américains quelques jours après une tentative de destituer l’un d’entre eux. Et qu’en fait, une partie des Américains aiment célébrer des présidents mais pas d’autres. 

Il y a des millions d’Américains qui veulent rendre hommage à Donald Trump, mais pas à Barack Obama, et inversement. D’où l’idée qui fait son chemin, de retourner à l’origine de cette fête : à savoir tout simplement l’anniversaire de George Washington

Traditionnellement, les présidents délivrent un petit message lors de cette journée. Joe Biden l’a fait lundi dans une courte vidéo d'une minute et demie. L’actuel locataire de la Maison-Blanche paraissait presque gêné, déclarant : "l’histoire américaine n’est pas une histoire de présidents, c’est l’histoire du peuple américain".

Mais comme il est d’usage de citer des illustres prédécesseurs, Joe Biden a fait référence à des présidents qui avaient dû gérer des grosses crises comme Abraham Lincoln pour la guerre de Sécession, Franklin Roosevelt pour la crise des années 30 et la Seconde Guerre mondiale ou bien encore John Kennedy pendant la Guerre froide.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Joe Biden International Politique
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants