1 min de lecture Diplomatie

États-Unis : qu'est-ce que le "multilatéralisme" prôné par Joe Biden ?

ÉCLAIRAGE - Joe Biden a proclamé mardi que l'Amérique était "de retour, prête à guider le monde", inscrivant son action politique à l'étranger dans la plus pure tradition "multilatéraliste". Explications.

L'ONU à New-York.
L'ONU à New-York. Crédit : KENA BETANCUR / AFP
Photo-Thomas-Pierre
Thomas Pierre Journaliste

Après quatre ans d'"Amérique d'abord", Joe Biden l'a clamé haut et fort mardi soir depuis son fief de Wilmington (Delaware) : "L'Amérique est de retour". "Le multilatéralisme est de retour, la diplomatie est de retour", a renchéri à ses côtés la future ambassadrice américaine à l'ONU, Linda Thomas-Greenfield.

Futur chef de la diplomatie américaine, le francophile Antony Blinken, a lui-aussi donné un avant-goût de ce à quoi ressemblera la politique étrangère de la nouvelle administration Biden : "Nous ne pouvons pas résoudre seuls les problèmes du monde". Une phrase qui résume à elle-seule la doctrine internationaliste à laquelle veut de nouveau souscrire Washington à partir du 20 janvier prochain. 

En clair, là où Donald Trump défendait une position "isolationniste" (en se désengageant notamment de l'accord sur le nucléaire iranien, de l'accord de Paris, de l'Organisation mondiale de la Santé), Joe Biden compte lui réinscrire les États-Unis dans le dialogue avec les autres Nations. 

Les États-Unis au centre du "grand échiquier"

Terme utilisé dans les relations internationales, le "multilatéralisme" décrit ainsi la coopération de plusieurs États (au minimum trois) dans le but d'instaurer des règles communes, au travers de grandes organisations internationales, comme les Nations Unies. C'est ce même principe qui aura donné naissance en 1919, sous l'impulsion du président américain Woodrow Wilson, à l'ancêtre de l'ONU : la Société des Nations. 

À lire aussi
diplomatie
Corée du Nord : que pèse vraiment l'armée de Kim Jong-Un ?

S'opposant à l'"unilatéralisme" (d'un George W.Bush par exemple), soit le fait pour un État d'agir seul et sans concertation d'autres Nations, la doctrine "multilatérale" place à notre époque la politique étrangère des États-Unis au centre des relations internationales. 

Dans son livre-référence Le grand échiquier (1997), le politologue Zbigniew Brzezińsk défendait ainsi que l'hégémonie américaine se révélait nécessaire à la stabilité géopolitique planétaire. Mais pour Joe Biden, le retour du "multilateralisme" répond également à un devoir moral de l'Amérique : celui de "guider le monde". 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Diplomatie États-Unis Joe Biden
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants