1 min de lecture États-Unis

États-Unis : le Pentagone attribue à Microsoft un contrat de 10 milliards pour son cloud

Le Pentagone a attribué à Microsoft un contrat géant de stockage de données en ligne (cloud) de 10 milliards de dollars.

Le bâtiment du Pentagone aux États-Unis
Le bâtiment du Pentagone aux États-Unis Crédit : SIPA
William Vuillez
William Vuillez
et AFP

Amazon était favori, mais c'est finalement Microsoft qui a raflé la mise. Ce vendredi, le Pentagone a annoncé avoir attribué à Microsoft un contrat de 10 milliards de dollars pour le stockage de données en ligne (cloud). Le contrat JEDI (Joint Enterprise Defense Infrastructure), qui s'étend sur une durée de dix ans, vise à moderniser la totalité des systèmes informatiques des forces armées américaines dans un système géré par intelligence artificielle.

"La Stratégie Nationale de Défense dit que nous devons améliorer la rapidité et l'efficacité avec lesquelles nous développons et déployons des capacités techniques modernisées pour nos femmes et nos hommes en uniforme", a déclaré dans un communiqué Dana Deasy, responsable de l'information au département de la Défense. Après l'annonce du choix de Microsoft, Amazon, qui restait le seul concurrent de Microsoft à la fin du processus de sélection, s'est déclaré "surpris par cette conclusion". 

En juillet, M. Trump avait déclaré avoir entendu "des plaintes de diverses compagnies comme Microsoft, Oracle et IBM" sur le processus de sélection pour le contrat JEDI. Il estime pour autant que ce choix donne une poussée importante à l'activité cloud de Microsoft, dans un marché où l'on prévoit des dépenses de 1.000 milliards de dollars dans la prochaine décennie.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
États-Unis Microsoft Société
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants