2 min de lecture États-Unis

États-Unis : le 1er mai n'est pas le jour de la fête du travail

C’est la fête du travail le 1er mai dans plusieurs pays, la Journée Internationale des Travailleurs, mais pas aux États-Unis.

Un air d'amérique - Corbé Un Air d'Amérique Philippe Corbé iTunes RSS
>
États-Unis : le 1er mai n'est pas le jour de la fête du travail Crédit Image : AFP / Archives, MANDEL NGAN | Crédit Média : RTL | Durée : | Date :
La page de l'émission
Philippe Corbé
Philippe Corbé
Journaliste RTL

Si la fête du travail a été fixée début mai, c’est pour commémorer un mouvement social qui a débuté à Chicago le 1er mai 1886, pour la journée de 8 heures. Un mouvement qui a dégénéré puisque 2 jours plus tard la police a tiré sur des manifestants et 2 ouvriers ont été tués. Et le lendemain le 4 mai une bombe a été jetée contre police, ce qui a déclenché des émeutes. 7 policiers tués, 4 manifestants, des dizaines de blessés, des centaines d’arrestations.

7 anarchistes ont ensuite été condamnés à mort. C’est un moment fort dans l’histoire dans l’histoire sociale américaine, il y a d’ailleurs un monument à Chicago en l’honneur des martyrs de Haymarket Square. 

C’est ce qui est à l’origine de la journée internationale des travailleurs célébrée dans plusieurs dizaines de pays le 1er mai. Mais pas ici aux États-Unis, qui ont conservé la tradition, plus ancienne, du Labor Day, le premier lundi de septembre. Cela permet justement à beaucoup d’Américains qui n’ont pas beaucoup de congés de prendre un week-end prolongé.

Niveau de chômage très faible aux États-Unis

Le niveau de chômage est au plus faible depuis un demi siècle comme le répète Donald Trump. Et il aurait tort de ne pas le faire, les chiffres de l’emploi sont excellents. Autour de 3.8% de chômage et les salaires augmentent. Et cela devrait se prolonger, puisque les derniers chiffres de la croissance publiés il y a quelque jours sont encore bien meilleurs que prévu, le pays devrait dépasser les 3% de croissance cette année.

À lire aussi
"Autant en emporte le vent" de Victor Fleming avec Vivien Leigh et Clark Gable (1939). Cinéma
Il y a 80 ans, les États-Unis découvraient "Autant en emporte le vent"

C’est assez remarquable, les États-Unis sont en croissance depuis bientôt 10 ans, depuis l’été 2009. Le chômage est en baisse depuis 2010. Même si Donald Trump a hérité d’une économie solide, avec les dérégulations, la réforme fiscale qui favorise les entreprises et les plus riches, il a redonné un coup de fouet. C’est son meilleur augment pour sa réélection l’an prochain.

Vrais emplois ou emplois précaires ?

Aux États-Unis, les allocations chômage sont moins généreuses qu’en France. Donc vous êtes fortement incités à reprendre un emploi, même s’il ne correspond pas à vos qualifications.

Et même cette économie qui carbure à plein régime, on constate aussi que le nombre d’américains qui sont obligés de cumuler plusieurs petits boulots est reparti à la hausse. Et parfois, malgré ces différents emplois, il ne peuvent pas obtenir une assurance santé ou mettre de l’argent de coté pour la retraite. C’est pour cela que les syndicats ici se battent pour obtenir un salaire minimum à 15 dollars de l’heure.

C’est le double du salaire minimum fédéral, mais certains états se sont engagés à arriver progressivement à 15 dollars, notamment la Californie et New York.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
États-Unis Économie 1er mai
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants