1. Accueil
  2. Actu
  3. International
  4. États-Unis : la Cour suprême réexamine l'injection létale
1 min de lecture

États-Unis : la Cour suprême réexamine l'injection létale

Après la validation de 2008, la Cour suprême des États-Unis réexamine la constitutionnalité de l'injection létale, suite à plusieurs exécutions ratées.

Une salle d'exécution au Texas
Une salle d'exécution au Texas
Crédit : AFP
Julien Quelen & AFP

L'injection létale est-elle constitutionnelle ? Sept ans seulement après l'avoir jugée conforme au 8e Amendement, la Cour suprême examine de nouveau la validité du procédé de mise à mort des condamnés, après que des doutes ont été émis quant à l'efficacité de certains produits. En effet, les 32 États qui recourent à la peine de mort aux États-Unis se trouvent confrontés à la problématique des laboratoires pharmaceutiques qui refusent désormais pour la plupart de fournir leurs produits, en raison de leur utilisation. 

Exposés judiciairement, plusieurs états comme l'Oklahoma refusent de dévoiler leurs sources d'approvisionnement, ce qui peut constitue aujourd'hui une raison suffisante pour la Cour suprême d'étudier de nouveau les procédés de mise à mort utilisés sur le territoire américain. Ainsi, "des exécutions ratées sont survenues dans un environnement d'expérimentation et de précipitation des autorités étatiques sans supervision scientifique", selon Dale Baich, avocat de trois condamnés à mort de l'Oklahoma (sud), dont la plainte a incité la révision de la décision du temple de la justice américaine. 

Après l'utilisation d'un barbiturique (dépresseur du système nerveux central) nommé "midazolam" qui aurait causé d'affreuses douleurs aux condamnés et rallongé leurs souffrances avant le décès, la Cour suprême doit donc statuer sur la légalité de l'utilisation d'un cocktail médicamenteux qui "pourrait causer une souffrance sévère". Si la plus haute juridiction américaine doit trancher sur le cas de l'Oklahoma et éventuellement des États qui envisagent d'utiliser le produit incriminé, elle pourrait également élargir son jugement à la constitutionnalité globale de l'injection létale. 

La rédaction vous recommande
À écouter aussi

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/