2 min de lecture General Motors

États-Unis : General Motors va supprimer 14.000 emplois

Le géant de l'industrie automobile a annoncé qu'il allait supprimer 15% de ses effectifs aux États-Unis. Une décision importante d'un point de vue économique, symbolique mais aussi politique.

Philippe Corbé Un Air d'Amérique Philippe Corbé
>
États-Unis : General Motors va supprimer 14.000 emplois Crédit Image : AFP | Crédit Média : RTL | Date :
La page de l'émission
Philippe Corbé
Philippe Corbé
et Laure-Hélène de Vriendt

General Motors va supprimer 15% de ses effectifs, soit 14.000 postes en moins aux États-Unis, sans compter les sous-traitants. Quatre usines vont fermer sur le territoire américain et trois autres à l'étranger. C'est une information très importante aux États-Unis, à la fois pour des raisons économiques, symboliques et politiques. Economiques car c'est la restructuration la plus massive dans l'industrie automobile depuis la crise financière il y a dix ans, qui avait mis à genoux General Motors mais aussi Chrysler et Ford. À peine élu, Barack Obama leur avait avancé 80 milliards de dollars pour éviter la banqueroute.

General Motors est un symbole national, c'est Cadillac, Chevrolet et cette annonce est aussi importante d'un point de vue politique. Donald Trump a immédiatement appelé la patronne de General Motors pour lui dire qu'il n'était pas content et qu'elle devait investir dans le pays. Il sait que son électorat est directement impacté,dans le Michigan, dans l'Ohio, des États qui votaient Obama mais qu'il a fait basculer car il parlait à ces ouvriers.

Des prêts automobiles plus chers

Il y a une conjonction de raisons pour expliquer cette décision. Les taux d'intérêt montent, donc les prêts automobiles sont plus chers, on constate une évolution du marché : les consommateurs américains achètent des voitures un peu plus grande, or les usines qui vont fermer produisaient des voitures plus familiales. Les marges sur ces véhicules plus petits sont moins grande donc il sera moins cher pour General Motors de les faire produire à l'étranger comme au Mexique. Par ailleurs, le groupe veut investir sur les véhicules autonomes et électriques. 

À lire aussi
Donald Trump à son arrivée à Paris le 9 novembre 2018 Donald Trump
G20 : Trump agite la menace d'une taxe de 25% sur les voitures européennes

Cette annonce allume deux alertes pour le président Trump : l'industrie automobile a perdu beaucoup d'argent avec la guerre commerciale qu'il a déclenchée il y a six mois. C'est aussi le signe, peut-être, que l'économie américaine, qui carbure, après neuf années de croissance ininterrompue, commence à ralentir.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
General Motors États-Unis Économie
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7795715548
États-Unis : General Motors va supprimer 14.000 emplois
États-Unis : General Motors va supprimer 14.000 emplois
Le géant de l'industrie automobile a annoncé qu'il allait supprimer 15% de ses effectifs aux États-Unis. Une décision importante d'un point de vue économique, symbolique mais aussi politique.
https://www.rtl.fr/actu/international/etats-unis-general-motors-va-supprimer-14-000-emplois-7795715548
2018-11-27 07:23:11
https://cdn-media.rtl.fr/cache/9xucb0qysypnn6TjVhSbeg/330v220-2/online/image/2018/1127/7795715693_general-motors-va-supprimer-15-de-ses-effectifs.jpg