1. Accueil
  2. Actu
  3. International
  4. États-Unis : Donald Trump à la conquête de la Silicon Valley
2 min de lecture

États-Unis : Donald Trump à la conquête de la Silicon Valley

Le président américain élu reçoit mercredi les dirigeants du secteur technologique, plutôt hostiles au républicain durant sa campagne.

Donald Trump a été élu 45e président des États-Unis - 8 novembre 2016
Donald Trump a été élu 45e président des États-Unis - 8 novembre 2016
Crédit : Darren Hauck / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP
Anne-Sophie Blot & AFP

Le travail de conquête pourrait être long. Le président élu américain Donald Trump a prévu de rencontrer dès ce mercredi 14 décembre plusieurs dirigeants de grands groupes du monde technologique. La rencontre n'aura cependant pas lieu dans la Silicon Valley, en Californie, mais à New York. Sheryl Sandberg, la numéro deux du réseau social Facebook, et Safra Catz, la patronne du spécialiste des logiciels professionnels Oracle, ont notamment prévu d'assister à ce "sommet technologique", ont indiqué ces entreprises sans communiquer davantage de détails. 

Jeff Bezos
, le patron-fondateur du géant de la distribution en ligne Amazon, aurait aussi prévu de se rendre à New York pour cette réunion, tandis que les dirigeants de Hewlett Packard Enterprise Meg Whitman, d'Airbnb Brian Chesky et d'Uber Travis Kalanick se sont excusés en raison de déplacements prévus à l'étranger. 

Allié ou ennemi ?

Les médias américains citent également parmi les participants confirmés les patrons des groupes informatiques Apple et Microsoft, Tim Cook et Satya Nadella, du géant internet Alphabet (Google), Larry Page, du spécialiste des puces informatiques Intel, Brian Krzanich, ou encore de l'équipementier en télécoms Cisco, Chuck Robbins. Une partie des médias évoquent aussi la présence possible du patron-fondateur de Tesla et SpaceX, Elon Musk. Apple et Intel ont refusé de commenter et les autres entreprises n'ont pas répondu aux requêtes de l'AFP.  

S'ils ont accepté de rencontrer Donald Trump, il ne faut pas oublier que la plus grande partie des acteurs du secteur technologique américain avait soutenu la candidate démocrate Hillary Clinton pendant la campagne électorale, certains affichant même ouvertement leur opposition au républicain. Une exception notable avait été Peter Thiel, co-fondateur de PayPal et investisseur de la première heure dans Facebook : il avait été l'une des rares figures en vue de la Silicon Valley à apporter son soutien à Donald Trump, dont il a depuis rejoint l'équipe de transition. L'impact de la présidence Trump sur le secteur technologique reste à ce stade incertain.

Une baisse de l'impôt sur les sociétés, en particulier quand elles rapatrient de l'argent aux États-Unis, serait positif pour les géants du secteur, Apple en tête, qui ont énormément de liquidités stockées à l'étranger. Le secteur, qui a beaucoup profité de la mondialisation et emploie énormément d'ingénieurs étrangers, pourrait en revanche souffrir en cas de mesures protectionnistes ou de restrictions sur les visas. La sécurité publique et le cryptage des données pourraient aussi constituer une source de conflit potentiel. 

La rédaction vous recommande
À lire aussi

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/

Bienvenue sur RTL

Ne manquez rien de l'actualité en activant les notifications sur votre navigateur

Cliquez sur “Autoriser” pour poursuivre votre navigation en recevant des notifications. Vous recevrez ponctuellement sous forme de notifciation des actualités RTL. Pour vous désabonner, modifier vos préférences, rendez-vous à tout moment dans le centre de notification de votre équipement.