1 min de lecture Présidentielle américaine

États-Unis : accusé d'agression sexuelle, Joe Biden dément officiellement

Ce vendredi 1er mai, le candidat démocrate à la Maison Blanche a démenti officiellement les accusations d'agression sexuelle d'une ancienne collaboratrice remontant aux années 1990.

Le démocrate Joe Biden.
Le démocrate Joe Biden. Crédit : Scott Eisen / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP
Léa Stassinet
Léa Stassinet
et AFP

Pour la première fois, le candidat démocrate à la présidentielle américaine a pris la parole pour évoquer les accusations qui pèsent contre lui. Ce vendredi 1er mai, Joe Biden a officiellement démenti les accusations d'agression sexuelle d'une ancienne collaboratrice remontant aux années 1990.

"Ces (allégations) ne sont pas vraies. Cela n'est jamais arrivé", a affirmé dans un communiqué l'ancien vice-président qui était pressé d'y répondre personnellement. Il faut dire qu'il y a quelques jours, un nouveau témoignage était venu renforcer les accusations qui pèsent contre lui. 

Il s'agit de celui d'une ancienne voisine de l’accusatrice, qui se souvient l’avoir entendue lui raconter les faits présumés en 1995 ou 1996. Pour rappel, Tara Reade, la femme qui l’accuse travaillait dans l’équipe du sénateur en 1993. Selon son récit, Joe Biden l'aurait à l'époque poussée contre un mur dans un couloir du Congrès américain, mis sa main sous sa jupe et l'aurait pénétrée avec ses doigts.

La victime présumée dit lui avoir alors résisté avant qu'il ne lui dise : "J’avais entendu dire que tu m’aimais bien". Selon elle, il avait ensuite pointé un doigt vers elle en lui disant : "Tu n’es rien pour moi", avant de la prendre par les épaules, de lui dire "tu vas bien, ça va aller", et de s’éloigner. Quelques temps plus tard, cette femme a quitté son poste.

À lire aussi
Aux États-Unis, les Américains noirs sont le plus durement touchés par l'épidémie de coronavirus. Coronavirus États-Unis
Coronavirus aux États-Unis : la barre des 200.000 morts passée, le double attendu

Plusieurs anciens collaborateurs de Joe Biden travaillant au Sénat à la même époque qu'elle ont cependant assuré "sans équivoque qu'elle n'était jamais venue vers eux pour en parler, porter plainte ou soulever cette question", a souligné le candidat démocrate dans son communiqué diffusé ce 1er mai. Joe Biden a aussi pointé qu'il n'existait pas de "trace écrite" d'une plainte déposée par Tara Reade à l'époque des faits.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Présidentielle américaine États-Unis Joe Biden
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants