1 min de lecture Juan Carlos

Espagne : pourquoi l'incarcération d’un rappeur met le pays en émoi

ÉCLAIRAGE - Depuis son arrestation le 16 février, le rappeur Pablo Hasél est devenu un symbole de la liberté d'expression en Espagne.

Des manifestants soutenant le rappeur Pablo Hasèl, à Barcelone le 22 février 2021
Des manifestants soutenant le rappeur Pablo Hasèl, à Barcelone le 22 février 2021 Crédit : LLUIS GENE / AFP
Photo-Thomas-Pierre
Thomas Pierre Journaliste

"Liberté pour Pablo Hasél". Une semaine après l'emprisonnement d'un rappeur catalan, les manifestations de soutien ne faiblissent pas en Espagne. Des affrontements avec la police ont de nouveau eu lieu à Barcelone ce lundi 22 février. Depuis le 16 février, 109 manifestants ont ainsi été arrêtés en Catalogne. 

La raison ? L'incarcération de l'artiste de rap Pablo Hasél, 32 ans, condamné à neuf mois de prison pour apologie du terrorisme après avoir, dans un tweet, traité le roi Juan Carlos Ier de "mafieux", fait l'éloge de personnes impliquées dans des attaques et accusé la police d'avoir tué et torturé des migrants et des manifestants.

Après s'être barricadé dans l'université de Lérida, en Catalogne, l'arrestation du rappeur a relancé le débat sur la liberté d'expression en Espagne. Depuis, plusieurs manifestations de soutien, souvent tendues, ont eu lieu à Madrid et Barcelone. Parallèlement, plus de 200 personnalités du monde de la culture, dont le réalisateur Pedro Almodóvar et l'acteur Javier Bardem, ont signé une tribune en sa faveur.

Qui est Pablo Hasél ?

Chantant dans un relatif anonymat avant les ennuis judiciaires qui ont abouti à son incarcération, Pablo Hasél est un rappeur provocateur aux textes révolutionnaires devenu pour une partie de l'opinion espagnole un symbole. Son cas a amené le gouvernement à promettre une réforme du code pénal afin que les "excès" des artistes dans l'usage de la liberté d'expression n'entraînent pas de peines de prison. 

À lire aussi
Espagne
Un rappeur espagnol s'enferme dans une université pour empêcher son arrestation

Il qualifiait notamment dans ces tweets les forces de l'ordre espagnoles de "mercenaires de merde", les accusait de torture et d'assassinats et s'en prend également à la couronne. Le Catalan est l'un des représentants de la scène rap indépendante et engagée en Espagne, proche de certains mouvements d'extrême gauche.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Juan Carlos Espagne Manifestations
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants