1 min de lecture Faits divers

Espagne : 4 spéléologues sauvés après 48h passés dans une grotte

VU DANS LA PRESSE - 4 spéléologues portugais ont été secourus après avoir passé deux jours coincés dans une grotte.

Des secouristes dans une grottes (illustration)
Des secouristes dans une grottes (illustration) Crédit : DENIS BALIBOUSE / POOL / AFP
Noé Blouin

Partis explorer les grottes de Cueto-Coventosa, dans la région espagnole de Cantabrie, quatre spéléologues portugais ont passé 48h piégés au fond d'une cavité rocheuse. Inquiet de ne pas les voir rentrer, trois de leurs amis se sont mis à leur recherche, dès le jour de leur disparition, le 19 octobre dernier, avant de finalement prévenir les autorités.

Ces dernières ont immédiatement dépêché des sauveteurs. Problème, le niveau de l'eau à l'intérieur de la grotte ne cessait d'augmenter, bridant ainsi le champ d'investigation de l'équipe de secours. Ce sont d’ailleurs ces mêmes inondations des galeries souterraines qui ont empêché les spéléologues portugais, pourtant expérimentés, de remonter à la surface.

Une vidéo, publiée par les secours, montre les obstacles naturels avec lesquelles l'équipe de sauvetage a dû composer. On y voit un torrent déchaîné, empêchant quiconque d'avancer. Il aura fallu deux jours pour arriver à extraire les quatre hommes, sains et saufs, de leur prison rocheuse. 

Par chance, tous appartiennent à une association d'alpinisme et sont "des spéléologues très expérimentés", a déclaré le dirigeant du club, Vitor Gandra, dont les propos ont été relayés par la BBC. Deux photos, mises en ligne sur Facebook, montrent le soulagement de toute l'équipe après la périlleuse opération. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Faits divers Espagne Spéléologie
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants