1. Accueil
  2. Actu
  3. International
  4. Des dizaines de milliers de Russes défilent à Moscou en hommage à Nemtsov
3 min de lecture

Des dizaines de milliers de Russes défilent à Moscou en hommage à Nemtsov

EN IMAGES - Des milliers de Russes battent le pavé dimanche dans le centre de Moscou en hommage à Boris Nemtsov. Plus de 21.000 selon la police, plus de 70.000 selon les organisateurs.

Il y avait plus de 16.000 manifestants selon la police, et plus de 70.000 selon les organisateurs de la marche en mémoire de Boris Nemtsov, le 1er mars, à Moscou.
Il y avait plus de 16.000 manifestants selon la police, et plus de 70.000 selon les organisateurs de la marche en mémoire de Boris Nemtsov, le 1er mars, à Moscou.
Crédit : YURI KADOBNOV / AFP
Il y avait plus de 16.000 manifestants selon la police, et plus de 70.000 selon les organisateurs de la marche en mémoire de Boris Nemtsov, le 1er mars, à Moscou.
La police encadrait la marche en mémoire de l'opposant Boris Nemtsov, le dimanche 1er mars 2015, à Moscou.
La foule a brandi des portrait de Boris Nemtsov lors de la marche à sa mémoire, le 1er mars 2015, à Moscou
Il y avait plus de 16.000 manifestants selon la police, et plus de 70.000 selon les organisateurs de la marche en mémoire de Boris Nemtsov, le 1er mars, à Moscou. Crédits : YURI KADOBNOV / AFP
La police encadrait la marche en mémoire de l'opposant Boris Nemtsov, le dimanche 1er mars 2015, à Moscou. Crédits : YURI KADOBNOV / AFP
La foule a brandi des portrait de Boris Nemtsov lors de la marche à sa mémoire, le 1er mars 2015, à Moscou Crédits : YURI KADOBNOV / AFP
1/1
Benjamin Hue & AFP

L'ordre du jour à changé. Mais l'opposition russe avait prévu depuis longtemps de défiler dans Moscou ce dimanche 1er mars. Le rassemblement contre le pouvoir s'est transformé en une marche en hommage à Boris Nemtsovl'opposant assassiné de quatre balles dans le dos à quelques mètres du Kremlin dans la nuit de vendredi à samedi. De manière exceptionnelle, les autorités ont autorisé jusqu'à 50.000 participants dans le centre de la capitale. Les organisateurs en espèrent davantage dans les rues de Moscou.

Dès 13 heures (15 heures, heure locale), des milliers de Russes ont commencé à se rassembler le long de la rivière Moskova. À 14 heures, les organisateurs de la marche ont annoncé plus de 70.000 participants. La police a fait pour sa part état de plus de 21.000 manifestants. Par son ampleur, ce rassemblement dépasse largement le nombre de manifestants habituels de l'opposition ces derniers temps et rappelle les grandes manifestations organisées en 2011 et 2012 contre Vladimir Poutine. 

À Saint-Pétersbourg, la deuxième ville de Russie, plus de 6.000 personnes se sont rassemblées pour honorer sa mémoire. Des milliers de personnes lui ont également rendu hommage en province, notamment à Ekaterinbourg, dans l'Oural, et à Tomsk, en Sibérie, ainsi qu'à l'étranger où des rassemblements ont été organisés à Paris, Kiev, Budapest, Varsovie et Vilnius.

"Ces balles sont pour chacun d'entre nous"

À défaut de viser Vladimir Poutine et le rôle de la Russie dans le conflit ukrainien, la manifestation devra marquer "un moment tragique", "l'importance de la figure de Nemtsov" et "l'ampleur de la ligne rouge que nous avons maintenant franchie", explique Leonid Volkov, l'un des organisateurs de la marche. "Il est mort pour l'avenir de la Russie", "Il s'est battu pour une Russie libre", "Ces balles sont pour chacun d'entre nous", pouvait-on lire sur les pancartes tenues par les manifestants dont beaucoup avaient un drapeau russe à la main.

À lire aussi

Alors qu'aucun incident n'a été signalé pendant la manifestation, un député ukrainien qui s'était spécialement rendu à Moscou, Alexeï Gontcharenko, a été arrêté par la police avant le début de la marche. "Il est accusé de rébellion contre les forces de l'ordre. Il doit être jugé demain (lundi)", a indiqué son avocat Mark Feiguine, cité par l'agence de presse RIA Novosti. Couvert par l'immunité diplomatique en tant que membre de l'Assemblée parlementaire du Conseil de l'Europe, il devrait être remis immédiatement en liberté, a estimé Mark Feiguine.

De nombreux hommages dès samedi

Le meurtre, tard vendredi, de l'ancien Premier ministre a été un choc brutal pour ses partisans et des milliers d'anonymes et a provoqué un concert de condamnations indignées dans la communauté internationale. Quelques heures avant d'être assassiné, Boris Nemtsov, avait appelé, sur les ondes de la radio Echo de Moscou, les Russes à manifester dimanche dans la capitale contre "l'agression de Vladimir Poutine" en Ukraine.

Dès samedi, plusieurs milliers de personnes ont rendu hommage à l'opposant. Dimanche matin, le pont où il a été tué alors qu'il se promenait à pied avec une jeune femme venue d'Ukraine présentée comme sa compagne, était couvert de montagnes de fleurs, de bougies, de photos ou de messages apportés par des personnalités connues ou une foule d'anonymes.

Le mystère reste entier autour de l'assassinat

Le président Vladimir Poutine s'est engagé samedi àtout faire pour châtier les assassins de Nemtsov. "Tout sera fait pour que les organisateurs et les exécutants de ce crime lâche et cynique reçoivent le châtiment qu'ils méritent", a affirmé le leader russe dans un message de condoléances à la mère de Boris Nemtsov. 

Selon le Comité d'enquête de Moscou s'appuyant sur les premiers éléments disponibles, le meurtre de l'ancien vice-Premier ministre du président Boris Eltsine devenu un opposant radical à Vladimir Poutine, a été "minutieusement planifié"

Alors que la police était à la recherche du ou des assassins, les autorités ont annoncé étudier toutes les pistes: le crime politique comme la piste islamiste, Boris Nemtsov ayant reçu des menaces à la suite de son soutien au journal satirique français Charlie Hebdo, et la piste d'un assassinat lié au conflit ukrainien.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/