1 min de lecture Don

En Chine, il faut être communiste pour donner son sperme

Une des principales banques de sperme de Pékin a précisé que les donneurs devaient désormais être "fidèle à la cause du Parti communiste chinois". Une injonction qui arrive dans un contexte de raidissement idéologique en Chine.

Un spermatozoïde (Illustration)
Un spermatozoïde (Illustration) Crédit : SIPA
Éleonore de Marnhac
Éléonore De Marnhac
et AFP

Les spermatozoïdes, de bons petits communistes ? En Chine, il y a désormais des exigences surprenantes pour pouvoir donner son sperme parmi lesquelles "être fidèle à la cause du Parti communiste chinois". 

Une des principales banques de sperme de Pékin a publié cette injonction lors d'un appel aux dons lancé mercredi 4 avril par l'Hôpital numéro 3 de l'Université de Pékin. Outre des contraintes médicales comme ne pas avoir de maladies génétiques, le donneur doit également avoir "un fond idéologique sain", indique une note publiée par l'hôpital sur le réseau social WeChat. 

Les hommes de 20 à 45 ans désireux de donner leur sperme doivent "aimer la patrie socialiste, soutenir la gouvernance du Parti communiste, être fidèles à la cause du parti, faire preuve d'intégrité morale, avoir une bonne conduite, respecter la discipline et les lois, et n'avoir aucun problème politique", selon la même source. L'hôpital ne précise toutefois pas comment il compte vérifier si les donneurs ne sont pas des opposants au Parti. 

Pénurie de sperme en Chine

La demande de sperme explose en Chine depuis la suppression de la politique de l'enfant unique en 2016. Aussi, selon le journal chinois Global Times, la Chine compterait 40 millions d'hommes et femmes infertiles. Beaucoup de banque de sperme font ainsi face à une pénurie de donneurs d'autant qu'elles ne sont que 23 dans le pays. 

À lire aussi
iphone
Chine : elle achète un iPhone à 1.300 euros et reçoit à la place un yaourt à la pomme

D'autres centres importants de collecte, notamment dans les grandes villes de Shanghai (est) et de Canton (sud), n'imposent aucune condition politique. 

La campagne lancée par l'hôpital pékinois, qui durera jusqu'à fin mai, a été fustigée par plusieurs internautes moqueurs. "L'amour pour le Parti commence avec un spermatozoïde", a ironisé un commentateur sur le réseau social WeChat. "Est-ce qu'ils ont vraiment appris la biologie? Les traits acquis ne se transmettent pas à la descendance", a souligné un autre sur la plateforme de microblog Weibo. "Communiste" n'est en effet pas un gêne qui se transmet de générations en générations... 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Don Parti communiste Hôpitaux
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants