1. Accueil
  2. Actu
  3. International
  4. Egypte : les journalistes d'Al-Jazeera seront rejugés à partir de jeudi
1 min de lecture

Egypte : les journalistes d'Al-Jazeera seront rejugés à partir de jeudi

La justice égyptienne a décidé de rejuger à partir du 12 février les journalistes d'Al-Jazeera, dont la condamnation à 7 et 10 ans de prison avait été annulée en janvier.

Les journalistes égypto-canadien Mohamed Fadel Fahmy (à gauche) et australien Peter Greste, le 23 juin 2014 lors de leur procès au Caire
Les journalistes égypto-canadien Mohamed Fadel Fahmy (à gauche) et australien Peter Greste, le 23 juin 2014 lors de leur procès au Caire
Crédit : AFP / KHALED DESOUKI
La rédaction numérique de RTL & AFP

Un tribunal égyptien rejugera à partir de jeudi les journalistes d'Al-Jazeera dont la condamnation à 7 et 10 ans de prison a été annulée par la Cour de cassation, ont annoncé dimanche des sources judiciaires une semaine après l'expulsion de l'un d'eux, l'Australien Peter Greste.

Accusés d'avoir "falsifié des informations" pour "soutenir" les Frères Musulmans

Trois reporters de la chaîne qatarie - Peter Greste, l'Egypto-Canadien Mohamed Fahmy et l'Egyptien Baher Mohamed - avaient été arrêtés en décembre 2013 au Caire et accusés d'avoir "falsifié des informations" pour "soutenir" les Frères musulmans du président Mohamed Morsi, destitué en juillet 2013.

Lors d'un premier procès en juin 2014, Peter Greste et Mohamed Fahmy ont écopé de 7 ans de prison, et Baher Mohamed de 10 ans. Devant le tollé international déclenché par leur arrestation puis leur condamnation, la Cour de cassation a annulé ce verdict le 1er janvier 2015 et ordonné un nouveau procès.

Nouveau procès le 12 février

Des hauts responsables de la Cour d'appel du Caire, qui fixe l'agenda judiciaire, ont annoncé que ce nouveau procès s'ouvrirait le 12 février, mais n'ont pas précisé à ce stade si Peter Greste --et Mohamed Fahmy s'il est expulsé entre-temps-- serait jugé par contumace ou si les accusations contre lui seront définitivement abandonnées.

À lire aussi

Le président Abdel Fattah al-Sissi, l'ex-chef de l'armée tombeur de Mohamed Morsi, a promulgué en novembre un décret, fort opportun, autorisant l'expulsion des étrangers condamnés ou en instance de jugement.

La libération de Mohamed Fahmy se fait attendre

Peter Greste a de fait été libéré puis expulsé vers l'Australie le 1er février, tandis que Mohamed Fahmy est en passe de l'être vers le Canada.

Sa remise en liberté, annoncée comme imminente depuis plusieurs jours, se fait cependant attendre et son avocate, la très médiatique Amal Clooney, a demandé à rencontrer le président Sissi pour accélérer sa libération.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/