1. Accueil
  2. Actu
  3. International
  4. ÉDITO - Chine : comment un krach immobilier perturbe toute l'économie du pays
2 min de lecture

ÉDITO - Chine : comment un krach immobilier perturbe toute l'économie du pays

Le moteur principal de l’activité chinoise, l’immobilier, est en train de s’arrêter, provoquant les faillites de grands groupes.

Drapeau de la Chine (illustration)
Drapeau de la Chine (illustration)
Crédit : ANTHONY WALLACE / AFP
Chine : comment un krach immobilier perturbe toute l'économie du pays
03:13
Chine : comment un krach immobilier perturbe toute l'économie du pays
03:13
François Lenglet - édité par William Vuillez

La Chine est en train de connaître un krach immobilier qui va changer son économie. Certains économistes n’hésitent plus à parier sur une croissance de 1 à 2% pour la Chine d’ici à quelques années. 1 à 2%, c’est comme chez nous en France, alors que le pays a longtemps été abonné aux croissances à deux chiffres ! Le moteur principal de l’activité chinoise, l’immobilier, est en effet en train de s’arrêter. 

Le plus grand promoteur du monde, Evergrande, est en quasi-faillite, il avait 800 projets dans 230 villes du pays, et d’autres le suivent sur cette route. Pas plus tard que ce week-end c’est Shimao, encore l’un des plus gros, qui est tombé. Et un autre Guangzhou Properties, devrait faire faillite cette semaine. Pour vous donner une idée de l’état du secteur, il y a aujourd’hui suffisamment de logements neufs et vides en Chine pour loger tous les Français et les Belges.

Le problème, c’est la surproduction, les prix commencent à baisser, les ventes s’effondrent. On en est à détruire des tours inoccupées avec des explosifs. Le plus grand boom immobilier de l’histoire de l’humanité, celui des villes côtières qui ont attiré des centaines de millions de paysans pour les loger, est fini. C’est lui qui a fait la super croissance chinoise pendant si longtemps, bien plus que les exportations de jouets ou de produits électroniques. Ça été une telle furie de la construction que les promoteurs se sont endettés de façon démente, pour construire encore davantage. Et que cela a inquiété le pouvoir.

Il y a un an, il a donc fermé le robinet des crédits pour le secteur, par crainte d’un krach. Mais du coup, les promoteurs tombent. Et c’est l’effet domino qui menace.

Toute l'économie contaminée ?

À lire aussi

Le poids du secteur est énorme, 30% du PIB,  c’est entre 15 et 20% chez nous. La faillite des promoteurs risque d’entraîner leurs sous-traitants, qu’ils payent depuis plusieurs mois avec des reconnaissances de dettes, faute d’accès au crédit bancaire. Ce sont de simples papiers, qui n’ont plus guère de valeur parce que les créances ne seront pas honorées, qui se sont répandus dans l’économie chinoise et y diffusent le mal.

Ensuite parce que les ménages, si la valeur de leur logement baisse, consommeront moins. C’est ce qu’on appelle l’effet de richesse négatif. Et enfin parce que cela ruine aussi les collectivités locales, provinces et villes, qui vivaient grâce à la vente de leurs terrains à construire. Tous les investissements publics étaient financés ainsi. Le trou dans les budgets locaux est tel que certains édiles inventent en catastrophe de nouveaux impôts fantaisistes sur les entreprises qui confinent au racket – pas très bon non plus pour la croissance.

Il y a un risque de crise financière, probablement pas au sens de 2007-2008, la crise des subprimes. L’ampleur des dettes est au moins aussi sérieuse qu’en Amérique il y a 15 ans. Mais la différence, c’est que la Chine est un pays communiste, où l’État commande tout et tout le monde, les débiteurs comme les créditeurs. Il a toute liberté pour punir les uns et renflouer les autres, au rythme où il le souhaite, en évitant la panique. Il peut donc éviter la crise. Mais pas le ralentissement de la croissance.

La rédaction vous recommande
À écouter aussi

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/