2 min de lecture Ebola

Ebola : le Liberia annonce une promesse de livraison du sérum expérimental

Les Etats-Unis ont promis la livraison d'un sérum expérimental au Liberia pour lutter contre l'épidémie d'Ebola.

Le prêtre Miguel Pajares atteint d'Ebola, en Espagne le 7 août 2014
Le prêtre Miguel Pajares atteint d'Ebola, en Espagne le 7 août 2014 Crédit : INAKI GOMEZ / SPANISH DEFENSE MINISTRY / AFP
micro générique
La rédaction numérique de RTL
et AFP

Le Liberia, un des pays en proie à l'épidémie d'Ebola, a annoncé ce lundi avoir demandé et obtenu des Etats-Unis la promesse de lui livrer des échantillons du sérum expérimental utilisé pour deux Américains atteints de cette fièvre et qui a donné de bons résultats sur des singes.

"La Maison Blanche (présidence américaine) et l'Agence américaine des médicaments (FDA) ont approuvé la demande du Liberia" de mise à disposition "de doses d'échantillons du sérum expérimental pour traiter les médecins libériens actuellement infectés" par le virus Ebola, a affirmé la présidence libérienne dans un communiqué diffusé dans la nuit de ce lundi à mardi à Monrovia.

Envoi de doses supplémentaires

Selon le communiqué, cet accord fait suite à une demande faite par la présidente libérienne Ellen Johnson Sirleaf le 8 août à son homologue américain Barack Obama. Le traitement expérimental doit être apporté au Liberia par un émissaire du gouvernement américain dans le courant de la semaine, a ajouté la présidence, sans donner de date précise.

D'après la même source, la directrice exécutive de l'Organisation mondiale de la Santé (OMS), Dr Margaret Chan, a par ailleurs autorisé l'envoi au Liberia de doses supplémentaires du sérum expérimental pour contribuer à améliorer le traitement. Ces échantillons additionnels seront aussi acheminés dans le pays dans le courant de la semaine par des experts de l'OMS.

Produit expérimental

À lire aussi
Laboratoire médical (illustration) faits divers
Russie : explosion dans un laboratoire renfermant la variole et Ebola

Il n'existe pour l'instant aucun traitement ou vaccin spécifique contre la fièvre hémorragique due au virus Ebola, qui se transmet par contact direct avec le sang et des liquides biologiques de personnes ou d'animaux infectés.
Ces derniers jours, plusieurs Etats ont exprimé le souhait de pouvoir utiliser l'anticorps expérimental dit "ZMapp", développé dans un laboratoire privé aux Etats-Unis et jamais testé sur l'homme auparavant.

Il a été administré à deux Américains infectés au Liberia, qui ont été transférés aux Etats-Unis et mis en quarantaine. Un prêtre espagnol également contaminé au Liberia a été ramené dans son pays, où il devait bénéficier du sérum expérimental dont l'Espagne a exceptionnellement autorisé l'importation.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Ebola Santé Liberia
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants