3 min de lecture États-Unis

Donald Trump va nommer un nouveau juge à la Cour suprême

La démission du juge Anthony Kennedy pourrait lui permettre d'ancrer cette institution clé à droite.

Donald Trump et le juge Anthony Kennedy
Donald Trump et le juge Anthony Kennedy Crédit : BRENDAN SMIALOWSKI / AFP
Caroline Drzewinski
Caroline Drzewinski
et AFP

Une occasion inespérée. Anthony Kennedy, un des neuf juges de la Cour suprême des États-Unis, a annoncé mercredi 27 juin son départ à la retraite. Une annonce qui ouvre la possibilité pour Donald Trump d'ancrer cette institution clé dans le conservatisme. 


Pour cause, Anthony Kennedy, 81 ans, est souvent présenté comme le magistrat pivot de la haute cour américaine. Conservateur sur des sujets comme les armes à feu, il se montre progressiste sur des thèmes comme l'avortement ou la discrimination positive. Le juge a annoncé sa retraite dans une lettre adressée à Donald Trump, par laquelle il exprime sa "gratitude", son "honneur" et son "privilège" après avoir siégé 30 ans à la Cour suprême. 

Une décision que le locataire de la Maison Blanche a salué lors d'un meeting de campagne. "Il avait confiance en moi pour que je fasse le bon choix pour faire vivre son héritage", a-t-il déclaré en appelant ses partisans à se découvrir pour rendre hommage au magistrat. Donald Trump a également annoncé lancer le processus de remplacement "immédiatement". "Nous avons une liste de 25 personnes que j'avais présentée durant ma campagne. J'en avais 20 et j'en ai ajouté cinq", a-t-il expliqué. 

À lire aussi
Donald Trump au sommet de l'Otan le 11 juillet 2018 États-Unis
États-Unis : Trump menace l'Iran en s'adressant nommément à Rohani sur Twitter

Un départ qui menace le droit à l'avortement

Ces déclarations annoncent le début d'une bataille politique décisive, qui rappelle celle autour de la nomination du conservateur Neil Gorsuch en février dernier. En effet, la retraite d'Anthony Kennedy était redoutée par les démocrates américains et toutes les organisations progressistes du pays, qui savent que Donald Trump lui choisira un remplaçant nettement plus à droite. Cette vacance à la Cour suprême "est la plus importante depuis au moins une génération", a averti le chef des sénateurs démocrates, Chuck Schumer. 

Et de poursuivre : "en jeu se trouvent le sort de notre système de santé, le droit des femmes en matière de procréation et d'innombrables protections pour les Américains moyens". Une opinion partagée par de nombreux militants pro-avortements. Ils craignent que l'administration Trump ne s'en prenne à la décision historique "Roe v. Wade", qui a légalisé l'avortement en 1973. 

Des craintes loin d'être infondées. Au sein de la haute cour, c'est souvent le juge Kennedy qui a départagé les quatre juges progressistes des quatre juges conservateurs. Il s'est notamment révélé décisif dans le domaine des droits des homosexuels. Grâce à lui, la décision légalisant le mariage gay dans tous les États-Unis avait été emportée en 2015.  

Une bataille idéologique

Désignés à vie par le président, les juges de la Cour suprême jouent un rôle crucial en tranchant les importants débats de société américains. C'est dire l'importance qu'aura le successeur d'Anthony Kennedy, qui pourrait cimenter l'institution dans le conservatisme. Mitch McConnell, le chef des républicains au Sénat, prévoit de boucler le processus de confirmation à l'automne. 

On peut s'attendre à une forte résistance des démocrates, qui seront tentés de jouer la montre. Une tactique qu'avait suivi les sénateurs républicains majoritaires qui avaient refusé d'auditionner en 2016 un magistrat nommé par Barack Obama à la Cour suprême. Au final ce juge, Merrick Garland, n'avait pas été confirmé au poste et Donald Trump, une fois élu, avait pu choisir Neil Gorsuch.  

"Nos collègues républicains devraient suivre la règle qu'ils ont instituée en 2016 et refuser d'examiner toute candidature d'un juge à la Cour suprême une année d'élection", a prédit Chuck Schumer en référence aux scrutins de mi-mandat en novembre. Dans un pays extrêmement polarisé politiquement, la confirmation du juge Gorsuch a fait l'objet d'une âpre bataille. Donald Trump avait finalement eu le dernier mot et le juge s'est révélé un fidèle défenseur dans ses jugements des valeurs traditionnelles républicaines. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
États-Unis Justice Donald Trump
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7793898680
Donald Trump va nommer un nouveau juge à la Cour suprême
Donald Trump va nommer un nouveau juge à la Cour suprême
La démission du juge Anthony Kennedy pourrait lui permettre d'ancrer cette institution clé à droite.
https://www.rtl.fr/actu/international/donald-trump-va-nommer-un-nouveau-juge-a-la-cour-supreme-7793898680
2018-06-28 04:41:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/QG7o52tkycHman41ZfnnkA/330v220-2/online/image/2018/0628/7793898706_donald-trump-et-le-juge-anthony-kennedy.jpg