1. Accueil
  2. Actu
  3. International
  4. DOCUMENT RTL - Immigration : la traque des migrants clandestins en mer Égée
2 min de lecture

DOCUMENT RTL - Immigration : la traque des migrants clandestins en mer Égée

RTL s'est rendu à bord du bateau des gardes-côtes turcs, aux premières loges pour assister à cette dramatique traque aux migrants qui cherchent à rejoindre l'Europe.

Île de Samos en Grèce
Île de Samos en Grèce
Crédit : LOUISA GOULIAMAKI / AFP
DOCUMENT RTL - Immigration : la traque des migrants clandestins en mer Égée
00:01:26
micro générique
La Rédaction RTL - édité par Florine Boukhelifa

Récemment, le Premier ministre grec, Kyriakos Mitsotakis, a été pris à partie au Parlement européen, son gouvernement étant accusé de couvrir le refoulement brutal des migrants en mer Égée. RTL s'est alors rendu en Turquie et a assisté à la traque des clandestins. Ces derniers sont très violemment repoussés par les gardes-côtes grecs, qui sont également accusés de confisquer les moteurs, de proférer des insultes racistes ou encore de commettre des viols.

Au large de l'île de Samos, à 4 heures du matin, un petit zodiac, à moitié dégonflé et le moteur arraché, est à la dérive. À son bord, huit Palestiniens qui n'ont aucun gilet de sauvetage, mais sont équipés de simples bouées de piscine. Les autorités turques ont reçu la position de ces migrants par un mail officiel, après leur refoulement illégale des eaux territoriales grecques par les autorités locales.

"Les Grecs nous ont pris notre argent, nos téléphones et ils nous ont frappés", raconte Mohammed, choqué, qui montre les bleus laissés par les gardes-côtes. Plus que les coups, l'homme a surtout été blessé par les mots. "Ils nous ont dit que nous étions des singes, pas des humains", assure-t-il. "Où est l'humanité ? L'Europe ne fait que parler d'humanité, mais où est-elle ? Mon cœur est brisé. Nous sommes des êtres humains, pas des animaux".

Près de 9.000 migrants refoulés, selon Ankara

Les gardes-côtes turcs ont à peine le temps de faire monter ces huit migrants à bord qu'ils doivent se rendre sur une interception. Leur radar mobile, positionné à terre, a en effet repéré un autre bateau. Dans cette embarcation, les clandestins sont plus nombreux et parmi eux figurent notamment une femme enceinte et de très jeunes enfants.

À lire aussi

Mohammed et ses compagnons, tout comme les migrants du navire intercepté, ne verront donc pas l'Europe. Samos n'est pourtant qu'à quelques kilomètres, mais l'Europe, si proche, restera inatteignable pour ceux repoussés. Selon Ankara, près de 9.000 migrants ont ainsi été refoulés par la Grèce depuis le début de l'année.

De son côté, la Grèce a accusé la Turquie voisine d'avoir tenté d'envoyer près de 1.130 migrants au total durant les trois derniers jours sur les îles grecques en mer Égée, dont les bateaux "ont été repérés et repoussés à temps par les autorités portuaires grecques".

La rédaction vous recommande

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/