1. Accueil
  2. Actu
  3. International
  4. Daesh : la propagande jihadiste de l'EI vraiment neutralisée ?
2 min de lecture

Daesh : la propagande jihadiste de l'EI vraiment neutralisée ?

ÉCLAIRAGE - D'après les polices américaine et européenne, la propagande de l'État islamique aurait été neutralisée lors d'une opération menée en commun dans plusieurs pays, a annoncé Europol.

Un bâtiment avec l'inscription "Amaq", du nom de l'organe de propagande de l'État islamique à Maskanah , dans le nord de la Syrie
Un bâtiment avec l'inscription "Amaq", du nom de l'organe de propagande de l'État islamique à Maskanah , dans le nord de la Syrie
Crédit : George OURFALIAN / AFP
Vincent Semestre, responsable de l'unité internet chez Europol : "Le seul moyen d'être efficace contre le groupe Daesh c'est d'avoir des actions coordonnées entre les services en Europe, et au-delà de l'Europe"
01:21
Cécile De Sèze
Cécile De Sèze

Une "opération sans précédent" qui a porté "un grand coup aux capacités de l'EI (État islamique) à propager sa propagande en ligne et à radicaliser les jeunes en Europe". C'est ce qu'a déclaré le chef d'Europol, l'agence européenne de police, vendredi 17 avril au matin. 

L'opération qui s'est déroulée mercredi et jeudi, a particulièrement visé l'agence Amaq utilisée par le groupe terroriste pour revendiquer des attentats et propager leurs appels au jihad armé, notamment. 
"Des organes utilisées pour véhiculer de la propagande, utiles pour le recrutement et surtout pour les revendications et l'appel à d'autres actions sur le sol européen", précise sur RTL Vincent Semestre, chef d'enquête au centre de lutte anti-terroriste à Europol. 

Une action en commun entre huit pays occidentaux, notamment États-Unis et Canada, car le "seul moyen d'être efficace contre le groupe Daesh c'est d'avoir des actions coordonnées entre les services en Europe, et au-delà de l'Europe parce que eux ne connaissent pas de frontières", explique encore Vincent Semestre. "La réalité du terrain c'est que Daesh a perdu nombre de ses capacités opérationnelles, cette action permet de les affaiblir sur internet", poursuit-il. 

Une interruption des activités d'Amaq de deux heures seulement

La propagande jihadiste a en effet été atteinte comme le note Wassim Nasr, auteur de L'État islamique, le fait accompli, mais pas neutralisée, loin de là. Joint par RTL.fr, le journaliste spécialisé explique avoir noté un ralentissement dans les canaux publics de l'organisation après l'annonce d'Europol, mais pas de ses canaux personnels. Puis, "vers 11h51, tous les canaux publics ont balancé des commentaires et des vidéos", ajoute-t-il.

À lire aussi

Wassim Nasr affirme ne pas "avoir senti de changement". "Est-ce qu'ils ont fait un coup qui a duré deux heures ? Pourquoi cette annonce ?", interroge-t-il alors, sans remettre en cause l'utilité de l'opération. "Ils ont surement mis la main sur des serveurs" qui pourront fournir des informations, avance-t-il. 

Ce que confirme Vincent Semestre : "L'enjeu était de traquer comment l'infrastructure de Daesh évolue", pas forcément d'éteindre toute communication du groupe terroriste. Il ajoute à FranceInfo qu'ils ont déjà pu effectuer des "identifications" qui pourront leur permettre "d'en savoir plus sur qui met en place la propagande, et qui la consomme".

En revanche, pour ce qui est "d'amoindrir la capacité opérationnelle de propagande", l'opération n'aura pas eu un effet durable. À peine deux heures dans la matinée, avant que l'État islamique recommence à claironner sur internet, via son agence de propagande.

La rédaction vous recommande
À écouter aussi

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/