1 min de lecture Jihadisme

Daesh annonce la mort d'un fils de son chef Abou Bakr al-Baghdadi en Syrie

Dans un communiqué, l'État islamique a annoncé, mardi 3 juillet, qu'un fils du chef du groupe Abou Bakr al-Baghdadi a été tué en Syrie lors d'une attaque menée par les jihadistes dans la province centrale de Homs.

Abou Bakr Al-Baghdadi, le chef de Daesh (Archives)
Abou Bakr Al-Baghdadi, le chef de Daesh (Archives) Crédit : Capture d'écran d'une vidéo de propagande
Marie Sasin
Marie Sasin
et AFP

"Houdhayfah al-Badri (Dieu ait son âme) le fils du calife (...) a été tué dans une attaque contre les Nussayriyyah et les Russes dans une centrale électrique dans la province de Homs". C'est en ces termes que Daesh a annoncé la mort d'un fils d'Abou Bakr al-Baghdadi, le chef de l'organisation État islamique.

L'annonce a été faite dans un communiqué publié sur les chaînes Télégram utilisées par son organe de propagande Amaq. Le terme Nussayriyyah est utilisé par l'EI pour désigner la communauté alaouite dont est issu le président syrien. 

Le chef du groupe État islamique Abou Bakr al-Baghdadi, donné mort à plusieurs reprises, serait encore vivant. Il se trouverait en territoire syrien, le long de la frontière avec l'Irak, a affirmé début mai un responsable irakien. Le "calife" auto-proclamé de l'EI "se déplace accompagné de quatre ou cinq personnes", dont "son fils et son gendre" avait indiqué ce général des services de renseignement sous le couvert de l'anonymat. Abou Bakr al-Baghdadi aurait eu quatre enfants avec sa première femme puis un fils avec sa deuxième femme. 

Daesh conserve encore quelques poches

L'organisation avait connu une ascension rapide en Syrie et en Irak. En 2014, elle avait proclamé un "califat" à cheval sur les deux pays. Son territoire s'est réduit peu à peu au fil des années, à coups d'offensives distinctes. 

À lire aussi
Anne Diana Clain au tribunal correctionnel Paris, le 19 novembre 2019 jihadisme
Terrorisme : la soeur aînée des frères Clain condamnée à 9 ans de prison en appel

Ces offensives ont notamment été menées par une alliance kurdo-arabe, soutenue par la coalition internationale emmenée par les États-Unis, d'une part, et le régime syrien, soutenu par la Russie, d'autre part.

Daesh conserve encore quelques poches dans la partie désertique de la province de Homs, dans le centre de la Syrie ainsi que dans l'est du pays, selon l'Observatoire syrien des droits de l'homme. L'Observatoire estime à moins de 3% la part du territoire syrien encore sous le contrôle de l'organisation ultraradicale.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Jihadisme Terrorisme Daesh
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants